Journée de l’élevage à Kael : Les Maires « humiliés et frustrés »

C’est le sentiment des maires de la région de Diourbel par la voix d’Abdou Diagne, maire de Tocky, président départemental de l’Association des maires de Diourbel et porte-parole du Collectif des maires de la région, qui ont été privés de carton d’invitation et carrément interdits d’accès à la cérémonie officielle marquant la célébration de la journée nationale de l’élevage. Cette cérémonie s’est déroulée hier, à Kael, sans ces maires en effet, malgré la présentation de leur carte professionnelle à l’accueil. Ils ont immédiatement réagi en organisant un point de presse pour expliquer leurs déboires, leur humiliation, à l’opinion ; et pour demander au Président de la République, Macky Sall, de veiller à ce que son gouvernement et ses services aient plus de respect et de considération aux  représentants des institutions de la République.

Par Moustapha Lauris GOMIS/Correspondant 

Humiliés et frustrés se disent-ils de cette journée du jeudi 28 novembre, ils ont étalé leur indignation en off de la cérémonie marquant la célébration de la journée nationale de l’élevage qui se déroulait jeudi à Kael, une commune rurale du département de Mbacké. Lesdits maires de la région de Diourbel ont animé en contrepoint un point de presse sur leurs déboires et crier leur indignation face à cette humiliation subie lors de cette journée nationale de l’élevage qu’ils ne sont pas encore prêts d’oublier de sitôt.

Par la voix de leur porte-parole, Abdou Diagne, maire de Tocky et président départemental de l’Association des maires de Diourbel, ils ont expliqué que l’objet de ce point de presse est de porter la voix du Collectif des maires de la région pour faire part d’une humiliation que les maires de la région ont subie ce jeudi. « C’est une grande humiliation », a soutenu Abdou Diagne, leur porte-parole, parce que « un maire qui a été repoussé, chassé des lieux, devant ses administrés », ils considèrent cela comme une humiliation. Et que « l’auteur de ces actes, a-t-il fustigé, n’est personne d’autre que le ministre de l’Élevage qui a donné, selon lui, des instructions aux gendarmes de ne laisser aucune personne entrer dans l’espace réservée à la cérémonie sans la présentation d’une carte d’invitation ».

En plus, même en tant que membre de la délégation du gouverneur, des maires se sont vus refusé l’accès à la cérémonie parce qu’on leur demandait de passer par une autre porte, car celle-ci, leur a-t-on fait comprendre, est réservée aux seules autorités administratives. Mais, malheureusement, à la porte indiquée, a-t-il fait savoir, le gendarme leur a catégoriquement refusé l’accès soi-disant qu’ils n’avaient pas de carton d’invitation à présenter pour accéder à la tribune. Mais, en tant que membres de l’Ams (Association des maires du Sénégal), ils ont brandi leur carte professionnelle d’élu sans que cette carte ne soit adéquate et conforme aux yeux de l’officier gendarme pour les laisser passer. Ne voulant rien entendre, rien n’a pu être réglé à cette situation et ils n’ont pas du tout été reconnus par le gendarme en service à cette porte qui leur a demandé tout bonnement de vider les lieux. Et c’est ce qu’ils ont fait, a-t-il précisé, pour éviter encore une autre humiliation.

Devant leurs administrés, qui sont les éleveurs, s’est encore indigné le porte-parole des maires,  humiliation ne pouvait être plus grave en refusant l’accès à un membre d’une institution de la République à une cérémonie où il est dûment convié en dépit qu’ils aient tous présenté leurs références professionnelles. À leurs yeux, ce prétexte de l’absence de carte d’invitation ne tient pas debout.
Et pour montrer qu’ils n’ont pas être dissociés de la cérémonie dans les préparatifs de laquelle ils se sont impliqués sur toute la ligne, il a rappelé que lors du Crd préparatoire de la cérémonie, le gouverneur leur avait demandé d’accompagner les éleveurs dans cette organisation, et c’est ce qu’ils ont fait, chacun, a-t-il soutenu, en mettant la main dans la poche pour appuyer financièrement les éleveurs. Et mieux encore, affirme-t-il, c’est une humiliation ou un manque de considération de la part du ministre de l’Élevage envers son collègue Dame Diop, ministre de l’Emploi, de la formation professionnelle et de l’artisanat, de surcroit ministre de la région, qui a le mérite de ses efforts de vouloir réussir la journée en convoquant une réunion préparatoire à Mbacké où tous les maires de la région ont été conviés. Et au cours de cette rencontre il a porté le message d’ouverture et d’unité du président. Par la même occasion, il leur avait demandé de mobiliser et de jalonner pour réserver un accueil sans précédent au président de la République, en les appuyant financièrement pour faire ce travail. Une mission qu’ils ont grandement réussie, s’est-il réjoui.
Si après tout ce travail que le ministre Dame Diop a fourni, son collègue ministre de l’Élevage n’a pu penser à leur adresser des cartons d’invitation en tant que des élus de la région, alors qu’il avait été convoqué à la réunion préparatoire, le porte-parole du Collectif des maires de la région pense sincèrement que c’est un manque de considération notoire à son collègue ministre. C’est ce qu’ils dénoncent fortement, profondément et de plus belle, a-t-il martelé haut et fort, le porte-parole du Collectif des maires, Abdou Diagne, maire de Tocky.

C’est le ministre de l’Élevage qui a confisqué les cartes d’invitations, a-t-il dénoncé, et aucune autorité administrative de la région ne pouvait se prononcer sur ces  cartes, a-t-il constaté. Par ailleurs, ce qui leur a fait plus de mal, s’est-il indigné, c’est qu’on les a chassés des lieux et pendant ce temps, ont-ils affirmé, des jeunes et des femmes étaient en train de distribuer des cartes d’accès alors qu’eux, ne pouvaient en bénéficier. Et pire, a-t-il révélé, le maire de la commune de Kael où la cérémonie se déroulait n’avait pas vu la couleur de cette carte ; et n’eut  été l’intervention du préfet, il ne serait pas de la partie.

Devant cette humiliation, au nom de tous les maires de la région de Diourbel, clamant leur indignation, il a demandé au Président de la République, Macky Sall, de veiller à ce que son gouvernement et ses services aient plus de respect et de considération aux représentants des institutions de la République.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.