«MACKY SALL REFUSAIT DE PRENDRE TANOR AU TELEPHONE…»

Invité de l’émission «Sortie» de Walt TV, Barthélémy Dias y est allé à fond la caisse dans les diatribes et révélations qui vont indisposer le régime. Dans cet entretien, Barthélémy Dias a mis à nu les souffrances subies par le défunt président de l’Institution avant d’y être bombardé.

Même exclu du Ps, Barthélemy Dias continue de dénoncer le compagnonnage de ce parti avec l’Apr qui est d’ailleurs la source de leurs misères.

«C’est un compagnonnage dans lequel Tanor a fait beaucoup de sacrifices. Lors de sa maladie, en tant que représentant d’une institution, c’était triste de voir que c’est lui qui a pris en charge ses frais médicaux avant d’être remboursé. Il a tout donné et n’a quasiment rien reçu en retour», a résumé le tonitruant maire de Sacré cœur Mermoz.

Dans le même registre, rappelle-t-il, «lorsque le président Macky Sall avait voulu dissoudre le Sénat, il avait refusé de répondre aux appels téléphoniques d’Ousmane Tanor Dieng.

Pourtant ce dernier avait tenté de le joindre à maintes reprises. Finalement, c’est moi qui suis allé chez Macky Sall en compagnie de l’homme d’affaires Harona Dia à bord de mon véhicule pour diligenter cela», a révélé Dias. Ce qui l’amène à dire que le PS reste le grand perdant de ce compagnonnage où il est réduit en un mouvement de soutien.

«Avant de rejoindre la coalition BBY, le PS avait au moins 100 maires, par contre aujourd’hui, nous nous retrouvons avec 17. Ce n’est pas une chute, mais c’est un effondrement. Notre parti est réduit en un mouvement de soutien et c’est ce qui a entrainé une divergence de point de vue entre Tanor et moi.

C’est inacceptable de voir le PS être réduit en un mouvement», peste le lieutenant de Khalifa Sall. «Nous sommes endurants, ce régime, nous a mis à l’épreuve mais nous ne prêterons pas le flanc. Nous sommes des croyants, nous acceptons la volonté divine mais, il faut savoir qu’un jour, il y aura un retour de bâton. Nous allons endurer cette épreuve avec beaucoup de dignité, de courage et de piété», a-t-il avancé à propos des déboires judicaires de l’ancien maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall. Concernant les retrouvailles socialistes, le maire de Mermoz Sacré- cœur les souhaite de tout son cœur. Toutefois, il n’en fait pas une obsession.

«Tanor et Khalifa sont des socialistes. J’irai voir des responsables du parti, parce que nous sommes de la même famille socialiste. Nous sommes tous du PS. Cependant, il faut que tout le monde sache que nous ne sommes pas obsédés par ces retrouvailles», avertit-il.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.