MACKY SALL SUSPEND LES ACQUISITIONS DE VÉHICULES DE FONCTION ET DE SERVICE

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a décidé de mettre un terme aux achats incontrôlés de véhicules dans l’administration sénégalaise. La mesure de restriction, longtemps annoncée, vient d’être officiellement annoncée par le biais du communiqué du Conseil des Ministres qui s’est tenu ce mercredi, 19 février 2020. L’on y apprend que le président Sall a « décidé de suspendre, à compter de ce 20 février 2020, et jusqu’à nouvel ordre, toutes les acquisitions de véhicules de fonction et de service, au nom de l’Etat, des structures parapubliques et des sociétés nationales. »

130 MILLIARDS F CFA DÉPENSÉS EN VÉHICULES SOUS MACKY SALL

Lors de son passage à l’Assemblée nationale pour défendre son budget 2020, le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo révélait en répondant à une question sur l’achat des véhicules de l’administration publique, que le montant décaissé pour les dépenses de véhicules de 2012 à 2018, soit lors du premier mandat de l’actuel président de la République, s’élevait à un montant astronomique de 119 milliards de Francs CFA.

MACKY SALL SUSPEND LES ACQUISITIONS DE VÉHICULES DE FONCTION ET DE SERVICE

Ce montant devrait atteindre les 130 milliards F CFA en 2020 ! Car, pour l’année 2019, le montant était estimé à 3,490 milliards de francs CFA, tandis que pour les prévisions de 2020, c’est un montant de 6,6 milliards de francs CFA qui est affecté à l’achat des véhicules, dont 1 milliard de francs CFA pour la Direction du matériel et du transit administratif (DMTA).

BOUN DIONNE, MAXIME NDIAYE ET ABDOULAYE DAOUDA DIALLO AU VOLANT

Pour mettre en application ladite mesure, Macky Sall a demandé à son ancien Premier ministre, Mouhammad Boun Abdallah Dionne, désormais Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République, mais également à Maxime Jean Simon Ndiaye, Secrétaire général du Gouvernement et à Abdoulaye Daouda Diallo « de finaliser le recensement intégral de l’ensemble des véhicules administratifs, de réviser leur réglementation, de proposer un schéma de réforme des véhicules âgées de cinq (5) ans et plus et d’examiner, pour les ayants droit rigoureusement retenus, les modalités d’allocation d’une indemnité forfaitaire globale (IFG), intégrant l’amortissement du véhicule, le carburant, l’entretien et l’assurance. »

Lors d’une réunion du Conseil des Ministres tenue le 17 avril dernier, le chef de l’Etat appelait à une rationalisation de l’utilisation du parc automobile de l’administration sénégalaise. Macky Sall invitait ainsi son Premier ministre d’alors, Mouhamad Boun Abdallah Dionne, à se pencher sur un nouveau dispositif règlementaire portant sur les conditions d’acquisition, d’affectation, d’utilisation et de cession des véhicules de l’administration.

MACKY SALL SUSPEND LES ACQUISITIONS DE VÉHICULES DE FONCTION ET DE SERVICE

Une semaine plus tard, le quotidien national, Le Soleil, révélait que depuis 2000, le secteur public et parapublic avait acquis pas moins de 20 000 véhicules, au coût unitaire moyen de 25 millions F CFA environ, portant l’enveloppe globale sur cette période à la rondelette somme de 500 milliards F CFA, avec une moyenne de 40 milliards F CFA dépensés par an pour le carburant…