Ousmane SONKO, Une Sortie Et Tout Le Pouvoir S’agite

Une conférence de presse du leader de PASTEF a suffi pour agiter toute la galaxie du pouvoir. Après le ministre des Mines, le directeur de l’APIX, le DG de la MIFERSO, le porte-parole du président de la République, Aminata TOURE est aussi entrée dans la danse, assénant de méchants coups de coquettes à Ousmane SONKO.

« Pour SONKO, seul compte le buzz et faire la Une des journaux. Que ce qu’il dit soit vrai ou faux, ce n’est important. Sa théorie est simple : Affabuler, affabuler encore et toujours, il en restera toujours quelque chose ». C’est la présidente du Conseil économique, social et environnemental (CESE) qui découpe ainsi, en petits morceaux, le leader de PASTEF. Dans un entretien avec nos confrères de EnQuête, Aminata TOURE, qui n’y va pas du dos de la cuiller, traite Ousmane SONKO de tous les noms d’oiseaux connus et inconnus. « Il tient coûte que coûte à devenir le leader de l’opposition. Il pense qu’il y parviendra, en faisant dans l’extrémisme et l’insolence. On ne construit pas un avenir politique dans l’insolence et la calomnie. Ce n’est pas notre culture démocratique et il s’en rendra compte à ses dépens », ajoute l’ancien Premier ministre qui condamne l’insolence dont ferait montre Ousmane SONKO tout en employant des termes incendiaires.

Si SONKO a tort, comme Aminata TOURE le prétend, pourquoi ne pas se suffire à la seule réponse du ministre des Mines, nommément cité par le leader de PASTEF ? Mais, c’est toute la République qui s’est mobilisée pour répliquer. Avant l’ancien ministre de la Justice, c’est le directeur général de l’Agence Nationale chargée de la Promotion de l’Investissement et des grands Travaux (APIX) qui s’est invité, le même jour, au journal de 20heures de la RTS qui n’a pas couvert la conférence de presse d’Ousmane SONKO. Pendant plusieurs minutes, Mountaga SY s’est attaché à tenter de déconstruire les arguments de ce dernier. Et dès le lendemain du face-à-face du député avec les journalistes, et le ministre des Mines et le DG de la Société des Mines de Fer du Sénégal Oriental (MIFERSO), tous les services en charge du secteur mis en cause, y sont allés de leur réponse. Une cacophonie indescriptible qui indispose même dans le camp du pouvoir mais à laquelle le porte-parole du président de la République a ajouté plusieurs notes. Dans un long texte qu’il a voulu savant, Abdoulatif COULIBALY dissèque le discours général de SONKO qu’il présente sous les traits d’un hypnotiseur. « Comme dans un scénario de film fantastique, il porte toujours à son paroxysme l’invraisemblable. Il joue avec un désarmant aplomb sur la naïveté, l’ignorance et sur la crédulité supposées d’une opinion publique encore en formation, en vue de produire des effets politiques massifs auprès de cette même opinion publique. Sur un a priori parfois trompeur il se laisse convaincre que ses cibles principales accepteront de renoncer, volontairement ou involontairement à user de la raison critique », écrit le ministre qui est à deux doigts de traiter les Sénégalais qui écoutent Ousmane SONKO d’incultes.

Pourtant, comme le souligne Moustapha DIAKHATE, «Il a fallu des accusations sur d’éventuels risques de prévarications minières pour que la ministre des Mines et le Directeur de l’APIX décident de présenter à l’opinion nationale l’état d’avancement des négociations entre l’Etat sénégalais et l’entreprise turque Tosyali Holding». Et les insultes distillées par Aminata TOURE et Cie, loin de porter atteinte à la crédibilité de SONKO, tendent, au contraire, à le conforter. Car au lieu de répondre dans le fond, les tenants du pouvoir cherchent plutôt à le diaboliser.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.