POLITIQUERencontre Macky-Cissé Lô : les semences de la mal gouvernance

Accroché par la presse, en marge de la cérémonie officielle de la dernière édition du Grand Magal de Touba, Moustapha Cissé Lô ne savait pas si bien dire quand il faisait passer par un prisme déformant la Cour de répression de l’enrichissement illicite et qu’il souhaitât qu’il fallût réparer les préjudices subis par toutes les personnalités poursuivies par ce tribunal d’exception, à commencer par Karim Wade.

En clair, comment comprendre l’audience que Macky Sall a réservée hier au président du Parlement de la CEDEAO, cité dans une affaire de détournement d’importantes quantités de semences par le directeur général du quotidien national Le Soleil Yakham Mbaye, en dehors d’une grille de lecture admettant que la supposée « gouvernance sobre et vertueuse » n’engage
que ceux qui y croient ?
Tous les échos qui nous sont parvenus de son entrevue avec le chef de l’Etat laissent croire qu’hier, au palais, on a déroulé le tapis rouge à Moustapha Cissé Lô, qui, pour rappel, de la tribune de l’Assemblée nationale, en marge du vote du projet de budget 2020 du ministère de l’Agriculture, avait pointé le système de distribution des semences. Il demandera, dans cette foulée, une évaluation des deux dernières campagnes agricoles 2018- 2019 et 2019-2020 et la publication de tous les acteurs impliqués dans la commercialisation, la distribution et les bénéficiaires des produits agricoles subventionnés par l’Etat du Sénégal.
Réagissant à cela, Yakham Mbaye, dans un entretien avec Dakaractu, déballera gravement contre le député et ancien responsable de l’Alliance pour la république dans le département de Mbacké. Il accusa Cissé Lô d’avoir « bénéficié de l’Etat, cette année, de six marchés d’un volume de 4 531 tonnes de semences et d’engrais. « Et c’est au moyen de chantages et de menaces qu’il est parvenu à ses fins », ébruite-t-il. « Je me ferai un plaisir de vous montrer ces documents avant la fin de nos échanges. D’ici là, permettez que je vous détaille ces 4 531 tonnes. D’une part, pour son propre compte, Moustapha Cissé Lô a obtenu 4 101 tonnes ainsi composées : 3 000 tonnes d’engrais ; 600 tonnes de semences de niébé ; 500 tonnes de semences d’arachide ; 01 tonne de semences de pastèque. D’autre part, après ces 4 101 tonnes, il est revenu à la rescousse pour exiger et obtenir deux autres marchés de 430 tonnes qu’il disait devoir réserver à ses protégés. Dans le détail, ce sont 165 tonnes de semences niébé et 265 tonnes d’engrais », balançait Yakham.
Le coordonnateur du Forum Civil Birahim Seck ne manqua pas de demander au président Macky Sall la lumière sur cette nébuleuse, lorsqu’il mentionna : « Voyez-vous le débat auquel on assiste aujourd’hui autour de qui a pris les semences, qui n’a pas pris. Le Forum Civil interpelle de nouveau le président de la République. Il a toutes les données agricoles. Il a la liste des gros producteurs ayant bénéficié de semences pour le mil, le maïs et l’arachide. Ce sont des gens qui ne sont pas des agriculteurs et qui captent une manne financière importante appartenant au peuple sénégalais. Les flux financiers illicites partent de là. Nous engageons le président de la République à prendre des mesures fortes pour mettre fin à cette pratique ».
Si malgré toutes ces révélations une enquête n’est pas ouverte, on n’a pas besoin d’user d’une clause de style pour en conclure que la bonne gouvernance est sérieusement malmenée sous nos cieux.