Présidentielle Mauritanienne : Quid Des Accords Sans Abdel Aziz

Les mauritaniens se rendent aux urnes le 22 juin prochain pour une présidentielle à laquelle Mohamed Ould Abdel Aziz ne participera pas. Abdel Aziz s’est résolu à respecter la Constitution mauritanienne qui lui interdisant de briguer un troisième mandat. A sa place, c’est un général, en l’occurrence Mohamed Ould Ghazouani, qui est désigné par le parti au pouvoir.

Une nouvelle configuration qui laisse planer le doute sur le devenir des accords signés par Mohamed Ould Abdel Aziz et que le général Mohamed Ould Ghazouani pourrait bien revoir. Ce lundi, le ministre mauritanien du Pétrole, de l’Energie et des Mines Mohamed Abdel Vetah a assuré que le projet Grand Tortue Ahmeyim (GTA) pour le développement et l’exploitation du gisement de gaz naturel à cheval entre le Sénégal et la Mauritanie ne serait pas revu.

« Je vous assure (…) que le projet continuera parce qu’il ne s’agit pas d’une question d’hommes, mais de biens supérieurs et du lien entre les deux pays », a-t-il soutenu. Selon Abdel Vetah, repris par l’APS, le changement prochain à la tête du régime mauritanien ne va en rien entraver la marche dudit projet. Avant d’ajouter : « On continuera à avancer ensemble pour que ce projet donne des retombées aux populations des deux pays dans très peu de temps ».

Si le général Mohamed Ould Ghazouani, actuel ministre mauritanien de la Défense, remporte la présidentielle, il y aurait peu de chance, en effet, que les accords jugés favorables à la Mauritanie soient revus. Le général étant bien trempé dans le système Abdel Aziz. Mais peut-on en dire autant pour les autres candidats ? D’autant qu’en Afrique, les alternances sont souvent suivies de revue des contrats.