Rapport Armp 2017 : Mary Teuw Niane refuse de rendre sa copie

Si pour certains ministères, agences et directions, il est possible de relever des manquements dans la gestion, d’autres par contre ont refusé de livrer les informations nécessaires à l’appréciation du respect des procédures. C’est le cas du ministère de l’Enseignement supérieur. Mary Teuw Niane a tout bonnement refusé de rendre sa copie pour se faire évaluer par les auditeurs. Dans tout le rapport, la même expression revient sur presque tous les volets de tous les marchés. ‘’Nous n’avons pas reçu la preuve… Nous n’avons pas reçu la notification… Nous n’avons pas pu nous assurer de…’’. Un aveu retrouvé pas moins de 10 fois dans le texte. Et même lorsque la documentation est fournie, les manquements sont manifestes. Par ici des lettres d’invitation non déchargées, par là une date de livraison sur le procès-verbal de réception (23/08/2017) ne correspondant pas à la date effective du bon de livraison (23/11/2017). La lecture du rapport indique également que les mêmes entorses reviennent.

Sur différents marchés, les constatations sont les mêmes. ‘’Les soumissionnaires non retenus n’ont pas été informés du rejet de leurs offres et les garanties de soumission n’ont pas été restituées après l’attribution provisoire en violation de l’article 84 du CMP. L’attribution provisoire n’a pas été approuvée par la personne responsable des marchés. Nous n’avons pas reçu la garantie de bonne exécution ni les documents d’exécution et de paiement’’. Tous manquements qui font que l’Armp a attribué à Mary Teuw Niane une note en dessous de la moyenne. ‘’A notre avis, au vu des points ci-dessus, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) s’est conformé de manière insuffisante aux dispositions et procédures de passation et d’exécution des marchés publics’’, constate le rapport.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.