Report des Locales : L’absence de date inquiète les députés

Le projet de loi portant report des élections locales prévues le 1er décembre 2019 et prorogation du mandat des conseillers départementaux et municipaux soumis à l’examen des députés soulève des inquiétudes. Notamment l’absence de date précise des élections qui n’a toujours pas été retenue. En effet, dans le projet soumis aux députés en plénière, ce mardi 19 novembre, le gouvernement a introduit un amendement fixant la tenue des locales “au plus tard le 28 mars 2021”. Une décision “unilatérale” du ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, que fustige l’opposition. “Tu a choisi unilatéralement une fourchette temporaire. C’est ta responsabilité, mais l’opposition n’est pas d’accord” signale, Aïda Mbodj. Ramant à contre-courant de sa collègue, la députée Awa Guèye de la mouvance présidentielle de préciser :

“Le gouvernement a introduit un amendement qui souligne que les élections départementales et municipales prévues le 1er décembre 2019, sont reportées pour être tenues au plus tard le 28 mars 2021. C’est du français. On n’a pas dit que les élections se tiendront le 28 mars. Cela veut dire que l’élection peut intervenir en 2020 ou avant mars 2021”. Sauf que, signale Bara Dolly, “dans le budget 2020 voté le même jour au département du ministère de l’Intérieur, aucun crédit n’a été affecté aux élections locales”. Ce qui montre, selon le député de Bokk Gis-Gis que “le pouvoir s’est déjà préparé à ne pas tenir les élections en 2020”. Ce que le député Cheikh Bamba Dièye trouve “illégal”.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.