Sommet « COP 25 » À Madrid : Cafouillage Au Ministère De L’Environnement

La Cop est pleine au ministère de l’Environnement. Au moment au nombre de pays sont en train de tout faire pour avoir une représentation de qualité, le Sénégal semble être dans une autre dynamique.

En effet, il nous revient qu’au ministère de l’Environnement et du Développement durable, c’est la cacophonie dans les préparatifs. Le Secrétaire général dudit département a été, selon certaines sources, désigné pour piloter cet évènement en lieu et place du Directeur de cabinet, Cheikh Ndiaye Sylla, dont l’expertise dans ce domaine est reconnue sur le plan international. «Cette Cop 25 est surtout technique mais elle est essentielle pour préparer la relève des engagements climatiques de chaque pays, à l’heure où les Etats-Unis officialisent leur sortie de l’Accord de Paris. Ce sera un moment de vérité qui nous permettra de savoir sur quel trajectoire de réchauffement nous nous situons. D’où la nécessité pour le Sénégal d’avoir une délégation de qualité», confie un fonctionnaire du ministère de l’Environnement et du Développement durable. Lequel estime que la place du Secrétaire général en l’occurrence Amadou Lamine Guissé qui a servi sous l’ex-ministre Mame Thierno Dieng n’est pas à la Cop 25 mais au ministère pour gérer les affaires courantes en l’absence du ministre. «Certes, Cheikh Ndiaye Sylla a été nommé Dc, il y a juste un mois, mais c’est lui avec le nouveau Directeur de la Direction de l’Environnement et des établissements classés, Baba Dramé, qui doivent piloter la participation du Sénégal à la Cop 25. On ne peut pas avoir des environnementalistes de leur trempe et les ignorer dans l’organisation de cette conférence sur le climat. La Cop, ce n’est pas du folklore encore moins du tourisme d’hiver. Il faut que le ministre Abdou Karim Sall se ressaisisse avant qu’il ne soit tard», avertit une autre source. Non sns rappeler l’épisode du naufrage d’une pirogue à l’îlot Sarpan, le 16 septembre dernier. Ce jour-là, le ministre était parti en mission avec son Sg et il n’y avait personne pour aller le représenter sur le lieu du drame alors que le chef de l’Etat et certains ministres dont celui de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye et des Forces armées, Sidiki Kaba, étaient sur place.

En tout cas, nos sources renseignent que les manœuvres du Secrétaire général Amadou Lamine Guissé, qui aurait un soutien de taille du côté de la présidence de la République, ont créé un grand malaise au ministère de l’Environnement. Un climat de plus en plus délétère depuis la démission de l’ancienne patronne de la Directrice de l’environnement et des établissements classés (Deec), Marlyne Diarra, et le limogeage du responsable des Financements verts, Lamine Diagne.

«En dépit des nombreuses alertes, le ministre continue de faire la sourde oreille. Administrativement, Abdou Karim Sall et le Secrétaire général du ministère ne peuvent s’absenter en même temps. Tout le monde sait qu’il a coulé Mame Thierno Dieng. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, le réveil risque d’être brutal pour Abdou Karim Sall s’il avalise les manœuvres du Secrétaire général d’écarter le Dc, Cheikh Ndiaye Sylla de la prochaine conférence des Nations Unies sur le climat», avertit un interlocuteur.