Réception du TER avant le 31 décembre : Abdoulaye Daouda Diallo déraille


Le ministre des Finances et du Budget Abdoulaye Daouda Diallo avait annoncé que le Train express régional (Ter) sera réceptionné d’ici au 31 décembre 2019. Il a fait cette annonce le 15 novembre dernier lors de l’examen du Projet de loi n°13/2019 portant deuxième loi de Finances rectificative pour l’année 2019. « Je vous confirme que d’ici au 31 décembre 2019, le Ter sera réceptionné et dans le premier semestre de l’année 2020, il sera opérationnel », a-t-il déclaré, réagissant à l’interpellation des députés. L’argentier de l’Etat avait également indiqué qu’après réception, il y aura « une période d’essai en blanc, normale pour des questions de sécurité », arguant qu’ « on ne peut lancer une telle structure sans s’assurer les meilleures conditions de sécurité pour son exploitation et sa fiabilité ».

Faut-il rappeler au ministre que nous sommes à moins d’une semaine de 2020 ?

Auparavant, le directeur général de l’APIX, Mountaga Sy avait, sur le plateau de la Tfm il y a de cela quelques mois, donné rendez-vous pour novembre 2019 pour enfin voir ce train être sur les rails. Avant lui, l’ex-ministre Abdou Ndéné Sall avait promis la réception de l’infrastructure au mois de juin 2019.

Ainsi, le gouvernement ne maitrise plus les délais de livraison du Train express régional.

Déjà en avril 2018 déjà, en marge d’une visite privée en France, le président Macky Sall, selon Jeune Afrique, pressait les entrepreneurs français de livrer le chantier avant la présidentielle de 2019.

En définitive, n’est-il pas légitime d’accorder du crédit à ceux qui disent que pour obtenir la réception du TER avant cette élection, l’Etat avait porté le coût du projet à 1600 milliards de F Cfa ?

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.