Tabaski sans greffage, mèches… à Touba : Le ndiguël du Khalife pris au sérieux

Les femmes de la ville religieuse de Touba sont contraintes de faire recours aux anciennes tresses. Car, selon le ndiguël donné par le Khalife général des mourides, «pas de greffages encore moins de mèches et autres cheveux naturels». Publicité

Et beaucoup de propriétaires de salons de coiffures pour femmes ne vont pas se frotter les mains cette année. Car, elles sont obligées de se plier à la décision religieuse.

Veille sur les Interdits à Touba

Le Khalife général des mourides Serigne Mountakha Mbacké avait décrété une fatwa sur l’interdiction des mèches à cheveux, des produits de depigmentations et autres dans la ville sainte.

Le Khalife des baye Fall a reçu le Ndiguel de faire respecter cette fatwa. Serigne Cheikh Dieumb Fall dit que toute personne qui ne le respectera pas se verra la porte de sorti de Touba.

Entre autre interdits à Touba:

Vente et consommation de boissons alcoolisées et ivresse; Vente, détention et usage de drogue, notamment Yamba; Jeu de hasard et loteries; Tam-tam, musique de danse et manifestations folkloriques; Il est aussi interdit la lutte et le football; L’utilisation et la vente des produits de dépigmentation, les mèches et les greffages; Les accoutrements incorrects d’un homme ou d’une femme; Tout ce qui est lié au maraboutage, charlatanisme; Tout genre d’association de malfaiteurs dans une maison; Parler au nom de la confrérie mouride, sans Ndigël du khalife, est strictement interdit ; Ne pas se conformer aux enseignements de l’islam, de Serigne Touba, pour l’ouverture des Mosquées et Daaras.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.