[Bulletin de santé] La misère des albinos au Sénégal : “Nous sommes des cercueils ambulants”

Les albinos au Sénégal vivent une situation préoccupante. Et l’Etat ne les assiste pas. Une situation qu’évoque, pour Seneweb, le président de l’Association nationale des albinos du Sénégal (Anas) et non moins président de la Fédération ouest africaine des personnes atteintes d’albinisme (Fapao), Mohamadou Bamba Diop. Il a également déploré l’inaccessibilité aux soins médicaux, le manque d’assistance, les sacrifices… non sans indexer l’Etat étant donné que les albinos du Sénégal, selon lui, “des cercueils ambulants”.
“Notre seul espoir : c’est comment se battre pour avoir la crème solaire”

Le souci majeur pour les personnes atteintes d’albinisme, c’est la crème solaire presque indispensable pour leur survie. Et la prise en charge de leurs enfants et leur insertion sociale posent problème. “La majeure partie des albinos ne sont pas déclarés du fait que leurs parents vivent dans une situation difficile qui ne leur permet pas de prendre en charge leurs enfants. Et la seule structure adéquate qui devait aujourd’hui s’en charger, les éduquer, les protéger à un certain niveau pour qu’ils puissent prendre leur destin en main, c’est le centre pour la promotion et la réinsertion des albinos de Thiès. Mais aujourd’hui, l’Etat nous a abandonnés. Le bâtiment ne tient plus, la toiture est vétuste”, énumère Bamba Diop.

“Et si nous comparons la vie des albinos à celle des autres, on peut dire que les albinos sont aujourd’hui des cercueils ambulants. Ils sont presque morts, abandonnés à leur sort, laissés en rade. Ces gens vivent avec un seul espoir : c’est comment se battre pour avoir la crème solaire qui est aujourd’hui une crème de survie essentielle pour la protection de leur peau, des vêtements en coton, des chaussures, des chapeaux pour se protéger du soleil. Récemment, un albinos qui était atteint du cancer à la joue n’a pas été reçu à l’hôpital régional de Thiès et à Fann”, s’insurge le président de l’Anas.

Subvention de 300 000 Francs CFA au Sénégal contre 150 000 000 dollars au Kenya

Les albinos du Sénégal estiment que leurs conditions de vie est des pires, comparé, par exemple, aux albinos qui vivent au Kenya. “C’est totalement diffèrent. Le Kenya alloue aux personnes vivantes avec l’albinisme 150 millions de dollars par an. En Afrique du Sud les albinos sont à l’aise. Au Sénégal, ils perçoivent 500 000 FCFA. Malheureusement cette année, nous n’avons perçu que 300 000 CFA. Dans beaucoup de pays, l’état prend en charge les besoins spécifiques du pays. Mais en Afrique de l’Ouest, c’est la misère totale. Les albinos ne sont pas pris en compte parce que souvent l’Etat copie le modèle français. Ce n’est pas le fait de tenir des séminaires ou concocter des réunions dans son bureau qui va régler le problème des albinos”, peste-t-il.

“Il faut, suggère-t-il, que le Chef de l’Etat prenne des décisions très engagées vis-à-vis de cette catégorie car les albinos sont des Sénégalais. Ils ont élu le président de la République. Nous avons été dans plusieurs secteurs mais je pense qu’aujourd’hui les autorités ne nous renvoient pas la balle. Les autorités nous ont oubliés, ils n’ont pas notre temps. Si le président de la République qui est le Chef suprême de la nation et la Première Dame qui gère sa fondation, prennent en charge ce problème, comme ça, les albinos ne seront pas rejetés à l’hôpital quand ils seront malades. On ne vivra pas dans un pays où on refuse d’inscrire un albinos à l’école sous prétexte qu’il a une mauvaise vision. Au-delà de tout ça, il y a les sacrifices et enlèvements qui hantent leurs sommeils et ceux de leurs parents”.

L’Etat invité à apporter une assistance aux personnes vivant avec l’albinisme

Bamba Diop de formuler quelques conseils à l’endroit des autorités. “Je pense que c’est aux autorités, aux parlementaires, à la population sénégalaise à la société civile et aux journalistes de voir la discrimination et la marginalisation que les albinos sont en train de vivre et de prendre les dispositions qu’il faut pour que ces gens-là puissent vivre en paix puissent vivre en sécurité et retrouver leurs droits. On demande encore à l’Etat du Sénégal d’apporter une assistance aux personnes vivant avec l’albinisme en les aidant pour l’achat des crèmes solaires, leurs ordonnances mais également en cas de maladies”.