Fatma Guenoune, présidente de la Lisca: «le Sénégal enregistre 1200 nouveaux cas de cancer de col de l’utérus chaque année»

Les cancers féminins qui sont devenus un problème de santé public, demeurent, actuellement, l’une des causes les plus fréquentes de morbidité et de mortalité. L’annonce a été faite, ce jeudi, par la présidente de la Ligue sénégalaise contre le cancer (Lisca). S’exprimant lors de l’ouverture d’un atelier qui a pour thème «Cancers féminins en Afrique : explorer les opportunités de partenariat régional», Fatma Guenoune a estimé qu’«allier vaccination et dépistage fera éradiquer le cancer du col de l’utérus au Sénégal et particulièrement en Afrique».

Selon elle, le vaccin du col de l’utérus, chez les filles de zéro à quinze ans, est primordial. «C’est ainsi que ce cancer sera éradiqué en Afrique. Il faudrait qu’on puisse s’engager ensemble pour lutter contre le cancer féminin dans la sous-région».

La président de la Lisca d’ajouter que «le Sénégal enregistre 1200 nouveaux cas de cancer de col de l’utérus chaque année. A cet effet, nous espérons que cet atelier permettra de réfléchir davantage à des solutions et de jeter des jalons pour un partenariat régional en vue de renforcer nos actions au bénéfice des femmes et des patientes en Afrique».