Le trio mortel : Stress au travail, manque de sommeil, hypertension

D’après des chercheurs allemands, le stress au travail, le manque de sommeil et l’hypertension artérielle formeraient un trio mortel. Ensemble, ils seraient associés à une augmentation notable des risques de morts précoces.

Quel est l’effet du manque de sommeil et du stress sur notre corps ? Et si l’on souffre d’hypertension artérielle, quels sont les risques ? Des chercheurs allemands se sont penchés sur la question et…leurs conclusions font peur. Non seulement ils ont établi un lien entre un stress professionnel accru et le risque d’événements cardiovasculaires. Mais selon eux, l’altération du sommeil est aussi associée à un risque augmenté. Les résultats de l’étude ont été publié le 28 avril 2019 dans l’European Journal of Preventive Cardiology.

2 000 cobayes ont été suivis 18 ans
Les chercheurs ont fait porter leur étude sur 2 000 travailleurs souffrant d’hypertension artérielle, qui ont été suivis pendant près de 18 ans. Selon les scientifiques, les cobayes qui ont déclaré avoir à la fois un emploi stressant et un mauvais sommeil étaient trois fois plus susceptibles de mourir d’une maladie cardiaque que ceux qui dormaient bien et n’avaient pas d’emploi difficile. « Jusqu’à 50% des adultes souffrent d’hypertension artérielle« , déclare sur WebMD le Docteur Gregg Fonarow, professeur de cardiologie à l’Université de Californie à Los Angeles. Or cette maladie est un facteur de risque majeur de crise cardiaque, d’AVC (accident vasculaire cérébral), d’insuffisance cardiaque et de décès cardiovasculaire prématuré.

Un lien de cause à effet enfin démontré
« Un certain nombre d’études ont établi des liens entre un stress professionnel accru et le risque conséquents d’événements cardiovasculaires. L’altération du sommeil a également été associée à un risque accru« , souligne Karl-Heinz Ladwig, chercheur principal de l’étude et professeur au centre de recherche allemand pour la santé environnementale. Toutefois, le lien de cause à effet n’avait pas été démontré. Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont établi que parmi les personnes souffrant d’hypertension artérielle, celles qui souffraient de stress au travail avaient un risque deux fois plus élevé de mourir d’une maladie cardiovasculaire, tout comme celles qui ont déclaré avoir un sommeil de mauvaise qualité.

Manque de sommeil et stress vont de pair
Le manque de sommeil a été défini comme une difficulté à s’endormir et à rester endormi. Karl-Heinz Ladwig explique : « Malheureusement, le manque de sommeil et le stress au travail vont souvent de pair, et lorsqu’ils sont combinés à l’hypertension, l’effet est encore plus toxique. » Selon l’étude, un emploi stressant est un emploi où les employés ont de nombreuses exigences mais peu de contrôle sur leur travail. Le chercheur principal souligne : « Si vous avez des exigences élevées, mais aussi un contrôle élevé, en d’autres termes, vous pouvez prendre des décisions, cela peut même être positif pour la santé. Mais être piégé dans une situation de pression que vous n’avez pas le pouvoir de changer est nuisible. »
Comment réduire le risque d’une mort précoce ?
Effectivement, ces problèmes se combinent au fil du temps pour saper notre énergie et peuvent mener à une mort prématurée. Le chercheur principal suggère que pour réduire le risque d’une mort précoce, il faut :

Maintenir une tension artérielle basse.
Développer de bonnes habitudes de sommeil.
Trouver des moyens de composer avec le stress.
De plus, le stress pourrait être un problème beaucoup plus important pour les personnes atteintes de maladies préexistantes, et cette nouvelle étude appuie cette hypothèse.

Les chercheurs pensent que les employeurs peuvent aider en mettant en œuvre des programmes qui enseignent aux employés comment se détendre.

Les employeurs doivent-ils assurer la gestion du stress ?
« Les employeurs devraient assurer la gestion du stress et le traitement du sommeil sur le lieu de travail, a ajouté le chercheur Ladwig, en particulier pour le personnel souffrant de maladies chroniques comme l’hypertension artérielle. » Il ajoute : « Il est bien connu que les personnes souffrant d’hypertension artérielle peuvent réduire considérablement leur risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral en atteignant et en maintenant des niveaux sains de pression artérielle« . Il reste à voir si les programmes en milieu de travail conçus pour réduire le stress et améliorer le sommeil seront payants ou non.
par M. Polivka, journaliste santé