Rupture de sang en Casamance : Le réseau des femmes leaders se mobilisent

Les établissements sanitaires à Ziguinchor rencontrent depuis quelques temps des difficultés d’approvisionnement en sang. Pour pallier ce manque, le réseau des femmes leaders de la Casamance se sont mobilisées hier, mercredi 6 novembre 19 aux côtés des artisans et mécaniciens de la région pour faire prendre conscience aux jeunes, aux femmes et aux hommes que le don de sang est important, qu’ils doivent se sentir concernés car ils peuvent être très vulnérables sur la route. Elles ont, par la même occasion, organisé une collecte dans les locaux de l’hôpital de Santhiaba.

Face à la pénurie de sang qui touche tous les hôpitaux de la région sud du pays, le réseau des femmes leaders de la Casamance s’est mobilisé hier pour lancer une opération de don sang. «Nous avons, avec nos partenaires que sont les artisans et les mécaniciens qui exercent des métiers à risque, organisé ce don parce que nous avons appris qu’il n’y avait plus de sang dans nos hôpitaux.

L’objectif est d’avoir plus d’une soixantaine de poches dans une région où les populations n’ont pas cette culture de don de sang. Il s’agira aussi de venir aux secours à nos populations qui sont souvent victimes d’accidents. Nous avons été agréablement surprises quand nous avons appris avec stupeur que les hôpitaux de la région sud souffrent d’un manque criard de sang», explique l’Honorable député Mme Coumba Ndiaye Kane, présidente du réseau des femmes leaders de la Casamance. «Nous invitons ainsi toutes nos populations à devenir des ambassadeurs du don du sang, en venant eux-mêmes donner et en incitant leur entourage à le faire», a ajouté Mme Coumba Ndiaye Kane.

Plus que jamais décidées à mettre fin à cette sécheresse de sang dans la région, «nous; réseau des femmes leaders de la Casamance, allons desséchés. Notre seul priorité sera de faire tout pour que les hôpitaux de la région ne manquent plus de sang. Notre réseau couvre toute la Casamance naturelle. C’est pourquoi, nous irons dans les prochains jours, un peu partout à Kolda et à Sédhiou pour relever le défi afin nous puissions atteindre cet objectif que nous nous sommes fixées », dixit Mme Coumba Ndiaye Kane.

Pour Mme Seydi, Assangouma Coly responsable de la banque de sang de l’hôpital de la Paix de Ziguinchor, «nous apprécions ce geste du réseau des femmes leaders de la Casamance qui ont répondu à notre appel pour donner de leur sang afin de pouvoir sauver des vies. Aujourd’hui, la situation de notre banque de sang est un peu critique parce que nous n’avons pas beaucoup de donneurs. En vérité, les gens ne connaissent pas encore l’importance du don de sang à Ziguinchor.

Certains ont peur de donner de leur sang de peur de connaître leur statut sérologique. Je dois vous avouer qu’à Ziguinchor, la demande est supérieure à l’offre et ce sont tous nos services (la chirurgie, la pédiatrie, la réa et la médecine interne) qui souffrent de ce déficit de sang», dit-elle. Le réseau des femmes de la Casamance dit ainsi attendre la Journée mondiale du don de sang pour mieux sensibiliser le grand public à cet enjeu vital.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.