BOY DJINNÉ : « LES POLICIERS M’ONT ARRÊTÉ POUR RÉGLER DES COMPTES… ON AVAIT UN DEAL QUI A ÉCLATÉ »

Baye Modou Fall alias Boy Djiné et 12 autres prévenus sont en train d’être jugés, à l’instant, en audience spéciale à la chambre criminelle de Dakar. Ce mardi, 11 juin 2019, à l’exception d’Amath Dièye, tous les prévenus ont nié les faits d’associations de malfaiteurs, faux et usage faux, vol en réunion avec usage d’arme et de véhicules, détention illégale d’armes et agression et complicité, pour lesquels ils sont poursuivis.

Le prévenu le plus célèbre, Boy Djiné, a déclaré à la barre qu’il n’est mêlé en rien à cette affaire. Selon lui, on l’a accusé à tort. « Les policiers m’ont arrêté pour régler des comptes avec moi. On avait un deal qui a éclaté et ils m’ont arrêté pour me faire du tort », a déclaré Boy Djiné qui a soutenu n’avoir pas participé au cambriolage de la maison d’un chinois.

En effet, dans cette affaire, tout est parti d’une plainte déposée par le sieur Hamidou Ly auprès du commissaire, chef de sureté urbaine de Dakar pour des faits d’agression suivis de vol de son sac contenant un carnet de chèque de la banque Cbao, les clefs de son bureau et de son coffre-fort, de deux téléphones portables de marques Samsung et la somme de 13 millions de francs Cfa par deux individus armés de coupe-coupe et une arme factice à bord d’un scooter, commis la nuit du 9 août 2013.

Le même jour, le chef de l’agence Touba Sandaga a saisi les enquêteurs, signalant qu’un individu avait tenté d’encaisser le chèque d’un montant de 2,4 millions francs Cfa tirés du carnet de chèques volés de Hamidou Ly. A la même date, le chef d’agence de la Cbao de Yoff Apix a informé les policiers qu’un individu, du nom de Ndiaga Diagne, essayant d’encaisser un autre chèque d’un montant de 1,2 million francs Cfa, venait d’être appréhendé. Sur les lieux, les éléments de la sûreté urbaine ont procédé à son arrestation et à sa conduite à leur unité.

Poursuivant leurs investigations, les enquêteurs ont arrêté successivement les nommés Alioune Diagne et El Hadji Ibrahima Cissé alias Baye Niasse. Continuant, l’enquête, les policiers ont été avisés de la présence des nommés Thialé et Amath dans une chambre transformés en salle de jeux aux parcelles assainies. C’est sur ces entrefaites que tous les malfaiteurs y compris Boy Djiné ont été arrêtés. Déférés, ils ont été tous placés sous mandat de dépôt.