Camp Sékou Mballo cédé aux Chinois : 250 familles de flics dans la rue




Au camp Sékou Mballo, le cantonnement du Groupement mobile d’intervention (GMI), couve une grogne généralisée. Ce mécontentement des occupants est causée par une sommation adressée à tous les policiers ne servant pas au (Gmi) de quitter les lieux sur un délai de trois (3) mois.

Des SDF attendus dans la rue

Au niveau des ménages ayant élu domicile au camp Sékou Mballo, les pères et mères de famille craignent déjà pour leur sort. En effet, leur déguerpissement va durement affecter 250 familles au minimum, parce qu’elles seront dans une situation de SDF, ainsi que les célibataires qui vont également devoir quitter les lieux.

Le Chine town se poursuit au camp Sékou Mballo 

Cette décision de l’Etat consistant à déloger tous les policiers résulte du fait qu’une bonne partie de la caserne Sékou Mballo a été vendue par les autorités à des Chinois, à 4 milliards FCfa, du moins si l’on en à croit les informateurs.

Le président Macky Sall pointé d’un doigt accusateur

Et c’est le président de la République Macky Sall qui serait mis en cause directement dans cette affaire. Les Chinois envisageraient d’y construire un centre commercial.