Culture de la pomme au Sénégal: Expérience rėussie

Qui eût cru qu’un jour, le pommier pouvait pousser dans un pays sahélien comme le Sénégal et de surcroit dans un micro – jardin ? Et pourtant cette hypothèse est aujourd’hui devenue réalité.

Le pommier se cultive au Sénégal. Et cette culture porte la signature de Penda Diouf plus connue sous le nom de « Maman Africa », préparatrice en micro jardinage. Le pommier trône fièrement dans le micro jardin de celle qui est aussi surnommée la « passionnée des plantes », sis au rond-point liberté 6. Depuis 4 années qu’elle a commencé à cultiver le pommier, son abnégation vient d’emprunter le chemin du succès. Elle qui n’a jamais renoncé, après plusieurs tentatives malheureuses. 

En effet, il est connu que le pommier ne pousse en général que dans les pays tempérés. Et c’est pourquoi cette culture n’a jamais été expérimentée au Sénégal. Ou du moins pas à la connaissance du grand public.

En réalité, Penda Diouf a toujours continué à y croire. Aujourd’hui, la voici récompensée pour ses efforts inlassables. Pour elle, « impossible n’existe pas ». Et à force de persévérance et d’une solide expérience acquise dans le domaine du micro-jardinage, la ‘’passionnée des plantes’’ a enfin réussi la prouesse de récolter des pommes rouges et jaunes. Le cycle de production du pommier est identique à celui des mangues, assure-t-elle, avouant en tirer déjà ‘’plusieurs récoltes’’. 

‘’Il faut toujours essayer pour trouver et par la grâce divine tout est possible’’, philosophe-t-elle. Une subtile façon d’encourager les étudiants qui fréquentent son micro jardin en quête de connaissances agronomiques.

Pour éviter de donner raison à ses détracteurs sceptiques sur la possibilité de faire pousser le pommier au Sénégal, ‘’Maman Africa’’ dit préférer faire pousser sa plante dans un énorme pot. ‘’De cette façon, je peux le transporter aisément lors des foires agricoles et aussi à l’Université’’, explique-t-elle.

Hormis la culture de la pomme, Penda Diouf s’adonne aussi à faire pousser dans son micro- jardin toutes sortes de plantes aussi rares qu’inconnues sous nos tropiques : fraises, goyaves, menthe, épices, tomates, mangues, bananes, ananas, etc. Il est bon de signaler que toutes ces cultures se font sans pesticides. Au fil des ans et le succès aidant, le micro – jardin de « Maman Africa » est devenu ainsi un centre de formation et de démonstration. 

Trouvée seule dans son micro – jardin sis au rond-point Liberté 6, à Dakar, cette dame du troisième âge, teint noir, haut comme trois pommes, nous montre à quel point elle est à l’aise dans son lieu de travail.

Ancienne étudiante à la faculté de médecine, pharmacie et odontologie de l’Université cheikh Anta Diop de Dakar, Mame Penda Diouf a exercé le métier de préparatrice en pharmacie à sa sortie de l’université, avant de prendre sa retraite en 1999.

Mais son amour pour la nature l’a incitée à se lancer dans le micro jardinage tout juste après avoir pris sa retraite. Et c’est grâce à cette activité qu’elle a obtenu le prix de l’entreprenariat féminin de 2012. Mame Penda Diouf décide de partager son savoir faire et son expérience, pour se rendre beaucoup plus utile. À cet effet, elle offre des formations gratuites en micro jardinage à tous ceux qui en ont besoin. Son amour pour les plantes n’a d’égal que la passion qui l’anime lorsqu’il s’agit de bien prendre soin d’elles. 

Aujourd’hui, Mame Penda Diouf assure n’avoir aucunement regretté ce qu’elle est devenue. Pour preuve, le micro jardin érigé en même temps en centre de formation est sa deuxième maison. D’ailleurs c’est ce qui l’a valu son surnom de ‘’passionnée des plantes’’.