[Document] Coud : Le nouveau Dg recycle les “bannis” de l’Ofnac

Le brûlot du journaliste Pape Alé Niang a remis les projecteurs sur le carnage financier au centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) où l’ancien directeur et son équipe ont été épinglés par le rapport 2014-2015 de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac).

Au moment où l’opinion s’étonne toujours sur l’impunité dans laquelle baignent les auteurs de cette entreprise de prévarication des deniers publics, des gestionnaires éclaboussés par le rapport ont été récemment promus par le nouveau directeur général du Coud, Abdoulaye Sow. Des nominations passées sous silence.

D’après les décisions de nomination dont Seneweb détient copies, Mariama Ndiaye (chef du département du capital humain), Ndèye Astou Sarr (ancienne directrice de la cité Claudel, nouveau chef du département des cités universitaires) ou encore Mansour Ndoye (ancien régisseur de caisse d’avance, chef du département des services techniques), tous cités dans le rapport de l’Ofnac pour malversation, ont été nommés.

Ce qui leur est reproché par le corps de contrôle a été cité dans le livre de Pape Alé Niang qui cite le rapport de l’Ofnac : “Mariama Ndiaye a décaissé la somme de 3 millions francs Cfa du Coud à l’occasion de la soirée du chanteur Doudou Ndiaye Mbengue. Interpellée à ce sujet, elle n’a pu apporter la moindre pièce justificative relative à l’utilisation de ces fonds publics. Elle considère qu’il s’agit d’une dépense souveraine et, par conséquent, le Coud n’a pas à la justifier auprès d’aucun corps de contrôle”.

S’agissant de Ndèye Astou Sarr, d’après le brûlot de Pape Alé, “elle a dégagé un montant de 15 millions pour organiser un Ndogou en faveur des étudiantes de la cité Claudel. Mais la direction du Coud et l’agence comptable sont dans l’incapacité de préciser à l’Ofnac le montant exact dépensé et encore moins de lui fournir la moindre pièce justificative relative aux dépenses effectuées”.

Mansour Ndoye, régisseur de caisse d’avance, quant à lui, a été épinglé pour absence de pièces justificatives sur l’utilisation d’un fonds de près de 2 milliards de francs Cfa. “L’Ofnac n’a pas pu retrouver la moindre trace de la facture de régie d’avance de 2013 de Dakar et de celle de 2014 de Bambey (université de Bambey), alors que les décaissements sont respectivement de 1 512 852 050 francs Cfa et de 350 369 110 francs Cfa, signale le rapport. Le régisseur de caisse d’avance, M. Mansour Ndoye et l’agent comptable n’ont pu apporter à l’Ofnac la moindre pièce justifiant l’utilisation de ces fonds”.

Des charges accablantes qui apparemment n’entachent pas la probité de ces gestionnaires. Du moins, d’après le nouveau directeur général, qui a décidé de les remettre à des postes de responsabilité.

[Document] Coud : Le nouveau Dg recycle les "bannis" de l'Ofnac
[Document] Coud : Le nouveau Dg recycle les "bannis" de l'Ofnac
[Document] Coud : Le nouveau Dg recycle les "bannis" de l'Ofnac

Tags:

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.