Espagne: La diffusion d’une sextape pousse une mère de famille au suicide

Originaire de Madrid en Espagne, Verónica âgée 32 ans s’est donnée la mort après avoir découvert la diffusion de sa vidéo sexuelle à son lieu de travail. En découvrant que l’intimité de sa vie sexuelle avait été mise sur la place publique, la femme n’a pas pu supporter le choc. Elle s’est donc donnée la mort.

D’après Espejo publico, la vidéo présentait cette dernière en plein ébat sexuel. Le film a été relayé auprès d’environ 2500 employés de l’entreprise. Même si l’origine exacte de ladite séquence reste inconnue, ce qui est certain c’est qu’elle aurait été filmée cinq ans auparavant. Une employée proche de la victime a expliqué que tout est parti du fait que la vidéo a été postée dans un groupe whatsApp dans lequel 20 collègues de Verónica étaient membres.

En quelques minutes, la vidéo s’est répandue au point de parvenir à son mari. Verónica était très mal en point en apprenant que son mari avait visionné ses ébats sexuels. La jeune femme a dû contacter les ressources humaines et s’est entretenue avec la direction sur cette affaire mais l’entreprise lui a fait savoir que l’affaire relevait du privé.

Ses collègues de bureau auraient d’ailleurs indiqué à la presse que la vidéo était visible et facile d’accès à tous: “Tous ceux qui le voulaient, comme ceux qui ne le voulaient pas, ont eu accès à la vidéo“, affirme sa collègue.

Sur l’origine de la diffusion de la vidéo, deux amants de la jeune femme sont les principaux suspects. Lasexta parle d’un ancien compagnon de Verónica qui s’est présenté de lui-même dans les locaux de la Guardia Civil, à Madrid. Mais il est ressorti libre après sa déposition. El Mundo évoque un autre ex-amant de Verónica suspecté d’être le destinataire originel du fichier. Pour l’heure, les investigations se poursuivent pour retrouver le coupable.