Fétichisme à Mboro : Comment les audios “diffamatoires” sur feu Serigne Mansour ont valu à Ibrahima Ndiaye la furie des tidianes

Menacé de mort, le sexagénaire Ibrahima Ndiaye défraie la chronique à Mboro où des disciples tidianes se déchainent et menacent de lui faire la peau. Dans un enregistrement audio diffusé sur la chaîne Youtube dénommée Web Sénégal tv, Ndiaye, invité de l’émission « Alkhourane ak sunna rek » s’attaque au défunt Khalife général des tidianes de Tivaouane qu’il accuse d’avoir usé de mystique pour le tuer après qu’il a décidé de tourner le dos à la confrérie de Maodo.

Si « Ibrahima Ndiaye ne jouit pas de toutes ses facultés mentales » selon certains, pour ses détracteurs, « il est juste un adulte insolent qui ne tolère pas les confréries, qu’il dénigre en allant jusqu’à traiter feu Serigne Mansour Borom Daradji de féticheur et de fou, qui a plusieurs fois tenté de le tuer quand il a décidé de quitter la tarikha tidiane », écrit Lobservateur qui évoque le sujet dans ses pages.

Une sortie qui a d’ailleurs mis en colère les membres de la fédération des dahiras tidianes de Mboro, qui se sont retrouvés lors d’une assemblée pour tirer à boulet rouge sur Ibrahima Ndiaye. Non sans demander au procureur de s’autosaisir.

« La prétendue proximité d’Ibrahima Ndiaye avec feu Serigne Mansour, dans les années 1980, est pur mensonge, d’autant plus que ses ainés à Mboro, qui ont eu à accompagner le guide, n’ont jamais assisté à une quelconque rencontre entre eux. C’est le lieu de rappeler qu’en 1958, feu Serigne Mansour Sy s’était installé et avait acquis ses premières terres à Mboro. Depuis cette année marquant son installation dans la zone, les fidèles de la localité ont été à ses côtés dans la ferveur religieuse, jusqu’en novembre 2012 avec son départ pour la France où il rendit l’âme le 7 décembre 2012 », précise El Hadji Wane, membre de la fédération des dahiras tidianes de Mboro.

Le journal de relayer les propos incriminants, tenus par Ibrahima Ndiaye qui dit avoir fait l’objet de menace de mort, de la part du défunt khalife dont il revendique la proximité, par le passé.

« Je suis né tidiane. J’avais toujours dit que si mon premier fils porterait le nom du Prophète Mouhamed (Psl), le second porterait celui de Serigne Mansour Sy. Mais quand j’ai lu certains ouvrages sur le prophète Mouhamed (Psl), j’ai vite compris que j’étais sur la mauvaise voie. J’ai appris que les pratiques fétichistes étaient prohibées par l’islam. Parce que je m’occupais des féticheurs pour le compte du marabout. J’ai pris le wird le 15 août 1984 dans le salon de Serigne Mansour Sy. J’étais si proche de lui que chaque père de famille voulait le donner sa fille en mariage. J’étais la fierté de ma famille. Un jour, j’ai fait une introspection. J’ai compris que l’islam bannissait le fétichisme. J’ai alors décidé de quitter la tarikha tidiane. J’ai convoqué les membres du dahira pour restituer l’argent et les autres objets que je détenais… J’étais très en colère contre moi-même parce que j’avais perdu beaucoup de temps dans cette confrérie », regrette-t-il.

En effet, malgré les injonctions et menaces pour le contraindre à renouer avec la confrérie, Ndiaye restera de marbre, préférant, dit-il, s’en remettre à Dieu et vivre pleinement la sunna.

« On m’avait dit que je ne vivrais pas longtemps. J’ai de grands enfants, qui m’ont donné des petits-fils. J’ai aujourd’hui plus de 60 ans. Je suis père de 18 enfants. On m’avait dit que je mènerais une vie de misère. C’est quand j’ai cessé d’être tidiane que j’ai connu le bonheur. Quatre de mes enfants portent le nom du prophète Mohamed (Psl) ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.