Impôts et Domaines Pikine Guédiawaye: l’agent Momar Ndiaye décède faute de disponibilité de secours

ier dans les locaux des Impôts et Domaines de Pikine-Guédiawaye. Momar Ndiaye, un jeune géomaticien né en 1981, en service au bureau du Cadastre de Pikine est décédé d’un arrêt cardiaque, hier matin. Le personnel a été traumatisé par un événement subit et brutal puisque le concerné est arrivé normalement comme d’habitude à 8 h pour entamer sa journée de travail. Vers 09 heures, il pique une crise cardiaque. Immédiatement ses supérieurs, en particulier Habib Niang, le chef de service du Cadastre de Pikine-Guédiawaye joint les services de secours notamment les sapeurs-pompiers de Guédiawaye. Ces derniers ont mis presque une heure pour arriver sur les lieux. Un retard fatal au géomaticien.

Entretemps, après avoir attendu vainement l’arrivée des sapeurs-pompiers, Habib Niang aidé par d’autres collègues a pu évacuer la victime vers une structure médicale située dans le coin pour tenter de ranimer Momar Ndiaye. Il s’est démerdé pour aller acheter tous les médicaments prescrits par les blouses blanches. Mais malgré les tentatives du personnel médical, Momar Ndiaye n’a pas survécu. Au ni- veau des Impôts et Domaines de Pikine-Guédiawaye, on ne décolère pas contre les sapeurs-pompiers. « Certes, c’est la volonté divine, mais les sapeurs-pompiers ont mis une heure avant d’arriver.

Ce qui est désolant et incompréhensible. L’autre épreuve vécue, c’est que Momar Ndiaye est décédé à
11 h, mais il a fallu attendre jusqu’à 14h30 pour l’évacuer à l’hôpital Le Dantec pour une autopsie réclamée par le Procureur au vu des conditions du décès. La négligence coupable des sapeurs-pompiers a été même constatée par le commissaire de police de Guédiawaye. « Ce dernier a aussi appelé les pompiers pour l’évacuation du corps. C’est après une attente de près d’une heure qu’il m’a demandé de prendre des dispositions personnelles pour l’évacuation du corps. Sur ces entre- faites, j’ai joint le maire de Wakhinane-Nimzatt qui m’a prêté un corbillard pour qu’on puisse amener le corps
de Momar Ndiaye à Le Dantec pour autopsie. C’est écoeurant d’autant qu’on a la conviction que si les sapeurs-pompiers avaient vite répondu à notre appel, Momar Ndiaye pouvait s’en sortir», vitupère Habib
Niang le chef du bureau Cadastre de Pikine-Guédiawaye.

La mort subite de jeune géomaticien a plongé ses collègues dans un profond désarroi. Mais c’est surtout sa famille à Dalifort qui s’est retrouvée dans une profonde consternation. Sa maman dont il est l’unique fils a piqué une crise sur les lieux lorsqu’elle a été mise au courant. Elle sera ramenée inconsciente à la maison familiale à Dalifort.