Kaolack : Serigne Mboup accusé d’avoir déjà encaissé 70 millions de Auchan

La cellule de communication de la mairie de kaolack qui a tenu un point de presse ce dimanche a pointé d’un doigt accusateur au patron de CCBM. Pour Lamine Ly et compagnie, Serigne Mboup a signé un contrat de 15 ans avec Auchan qui lui doit chaque année au minimum 14 millions de nos francs CFA et que déjà monsieur Mboup a encaissé 70 millions auprès de cette société. Et le plus grave dans tout ça, fait savoir Lamine Ly, « pendant toute cette longue durée la mairie n’y gagne rien ».

Du reste, la Cellule de communication de la Mairie explique les raisons qui font que Mariama Sarr n’a toujours pas autorisé l’installation d’Auchan dans la ville de Mbossé.

« Mariama Sarr n’est jamais contre l’arrivée d’Auchan à Kaolack, mais elle acte à ce que cette société respecte la lois établie concernant l’implantation des grandes surfaces au niveau des villes qui les oblige d’être distantes d’au moins d’un kilomètre des marchés déjà trouvé sur place. C’est un décret émanant du président Macky Sall que Mariama Sarr est obligée à y veiller. Ce que Serigne Mboup n’a pas respecté jusqu’ici et veut accueillir Auchan au cœur de ville. C’est pourquoi la DESCOS est intervenue, interdisant Serigne Mboup la démolition d’un bâtiment du cœur de ville de Kaolack, prévu pour abriter Auchan. La commission régionale en charge de pareille question et le responsable de la direction régionale de l’urbanisme ont aussi débouté Serigne Mboup ».

Ladite commission est composée du gouverneur, du préfet, du maire et des délégués de marchés.

Monsieur Ly d’ajouter: « Mariama Sarr a même demandé à monsieur Mboup d’aller trouver un autre lieu qui respecte les normes établies pour abriter un marché de grande surface. Le maire est allé plus loin en lui proposant même de lui trouver un terrain s’il n’en dispose pas. Donc à partir de là, comment on peut dire que Mariama Sarr est contre Auchan ou personne d’autre », s’interroge-t-il.

Pour les membres de la Cellule de communication de la mairie, si le président de la Chambre de Commerce de Kaolack affute ses armes et s’investit dans une campagne de dénigrement, c’est parce qu’il est le seul à y trouver son compte au détriment des Kaolackois.