LES CIRCONSTANCES TROUBLES DE LA MORT D’OUSMANE SECK

À l’unité 12 des Parcelles Assainies, le décès d’Ousmane Seck suscite autant l’émoi que le débat. Cet homme, âgé d’une cinqantaine d’années, a rendu l’âme au cours de son évacuation à l’hôpital Fann, après un passage à l’hôpital Mame Abdou de l’unité 17.

Mais, si la mort d’Ousmane Seck a fini par plonger les habitants de l’unité 12 dans l’émoi, c’est parce que les circonstances du décès restent troubles, obligeant la police scientifique à entrer en jeu pour l’élucider. Jusque-là, les informations glanées ne parviennent pas à déterminer de manière exacte comment Ousmane Seck a rendu l’âme. « Il a été retrouvé dans sa chambre, un couteau à ses côtés, alors qu’il saignait au niveau de sa gorge. C’est au cours de son évacuation à l’hôpital Fan qu’il a rendu l’âme », renseigne le délégué de quartier, Daouda Diaw qui a recueilli le témoignage des proches d’Ousmane Seck. La police scientifique s’est rendue sur les lieux où il quadrillé le quartier pour procéder à des prélèvements, afin d’élucider l’affaire.

LES CIRCONSTANCES TROUBLES DE LA MORT D’OUSMANE SECK

Originaire de Diass, Ousmane Seck, célibataire sans enfant, vivait chez son grand frère à l’unité 12 et officiait comme maçon. C’est son neveu qui l’a retrouvé dans sa chambre, ce jeudi soir aux environs de 19h, baignant dans son sang. C’est sur ces entrefaites que les sapeurs-pompiers ont été appelé au secours. « Il ne pouvait pas parlé. Mais au cours de son évacuation, il a sorti un papier dans ses poches. Lorsque l’on a lu le papier, il ne s’agissait que des remerciements à l’endroit de certains habitants du quartier. Mais honnêtement, on ne peut dire s’il a été poignardé ou bien s’il s’est suicidé », témoigne le délégué de quartier qui ne garde que des choses positives sur le défunt. « Il était vraiment un homme calme. Très nonchalant. Je ne l’ai jamais vu avoir une mauvaise fréquentation. D’ailleurs, à un moment donné, c’est lui qui officiait comme muezzin au niveau de la mosquée du quartier », se rappelle Daouda Diaw.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.