Macky, le coup de balai, le suivi et les sanctions




Le Président Macky Sall a lancé ce samedi la journée nationale du nettoiement. Une occasion pour donner le premier coup de balai aux abords de sa résidence de Mermoz avant de visiter les différentes collectivités territoriales où responsables et citoyens se sont mobilisés pour rendre propre leur cadre de vie. Mais, et le suivi dans tout cela ?

En dehors de Dakar où les opérations de nettoiement se sont déroulées dans les dix-neuf communes, il faut dire que les autres régions du Sénégal n’étaient pas en reste. Les plus hautes autorités, personnalités politiques et citoyens lambda, ont profité de la journée nationale du nettoiement pour rendre propre leur cadre de vie. Sous la supervision du Président Macky Sall qui a fait le tour des différents quartiers de Dakar, la saleté a pratiquement été vaincue. D’ailleurs, aux côtés de la mairesse de Dakar et du ministre de l’Urbanisme et de l’hygiène publique, le Président Macky Sall a fait savoir au niveau de la place de l’Indépendance, qu’il «faut que cette place redevienne comme un centre d’attractivité pour les citoyens».

Une occasion pour dire que le Grand prix du Chef de l’Etat pour la propreté sera lancé et permettra aux différentes régions du Sénégal de rivaliser. Sur la même lancée, il a annoncé la mise en place d’une brigade spéciale qui sera dotée de moyens matériels et juridiques afin de pouvoir surveiller les actions de désencombrement. Parlant de la loi sur la gestion des déchets plastiques, il signale qu’elle sera appliquée dans toute sa rigueur. «Il faut que des mesures fermes soient prises après de nombreuses discussions et échanges sur la question», a laissé entendre le Président Macky Sall.

les sicap propres

Pour cette journée nationale du nettoiement, les Sicap n’étaient pas en reste non plus. En effet, sous la houlette de Zahra Iyane Thiam, ministre de la Microfinance et de l’économie sociale et solidaire, les populations se sont mobilisées pour également donner des coups de balais à leur cadre de vie. Jeunes, femmes et adultes, armés de pelles, râteaux et brouettes ont fait le nécessaire, surtout du côté du stade Demba Diop où la saleté était trop encastrée. Pendant plus de deux heures, ils ont nettoyé, permettant à Mme Thiam de rappeler les beaux jours pour ne pas dire les belles années de ce quartier. Faisant savoir que ce n’est pas pour rien que le Président Habib Bourguiba dont l’avenue porte le nom, faisait allusion à la beauté et à la propreté des Sicap. Pour Zahra Iyane Thiam, il est clair et évident que tous les Sénégalais doivent se mobiliser pour faire du Sénégal un pays propre comme le veut le Président Macky Sall, initiateur de cette journée nationale du nettoiement.

Il faut rappeler que du côté de Yoff, l’ancien Dage de la présidence de la République et ministre conseiller du Président Macky Sall, Abdoulaye Ndour, a lancé le prix dénommé « coin propre ». Il a aussi déployé du matériel pour permettre d’évacuer les déchets solides. Il dit s’engager à faire une sensibilisation au niveau de l’espace géographique de la commune de Yoff.

Toutefois, il faudra un véritable suivi afin que les quartiers de Dakar restent et demeurent propres. Et, en dehors des opérations à mener quotidiennement, il faudra une installation massive de poubelles pour pousser les Sénégalais à avoir le réflexe d’y jeter leurs ordures. De quelque nature que ce soit. Car, circuler dans Dakar, équivaut à voyager dans un environnement rempli de gobelets et sachets en plastique. Il faudra bien des sanctions, non sans également installer des cabines de toilettes mobiles dans plusieurs zones de la capitale. Ce qui éviterait que des citoyens urinent dans la rue.