Ouganda: Une femme tuée après avoir assassiné sa fille et ses 6 petits-enfants

Le chagrin et le choc ont submergé les habitants du village de Nombe 2B dans le sous-comté de Kashare, dans le district de Kashari, en Ouganda , lorsqu’une femme, Lydia Kyomuhangi, âgée de 65 ans, a attaqué à mort sept membres de sa famille.

Lydia Kyomuhangi aurait apparemment attiré six de ses petits-enfants avec du soda et du gâteau avant de les enfermer dans une cuisine familiale, où elle a utilisé une machette pour les attaquer à mort, un à un, dimanche dernier.

Elle a également tué sa fille Annet Kyomugisha, 25 ans, qui avait été enchaînée dans la chambre à coucher après avoir développé une maladie mentale.

Son mari, George Koma Hangamaisho, a également été grièvement blessé avant que la suspecte ne se cache.

Cependant, lundi matin, elle a été rattrapée et lynchée par une foule, selon le chef du village de Nombe, Charles Karoli. La police, dirigée par le CPD Mbarara Gad Murungi, s’est rendue sur les lieux, mais est arrivée lorsque la suspecte avait déjà été tuée.

Hangamaisho est actuellement soigné à l’hôpital régional de Mbarara, tandis que les corps sont déposés à la morgue du même établissement pour une autopsie.

Les enfants morts ont été identifiés comme Apophia Kanshabe (10 ans), Osbert Nuwamanya (8 ans), Oscar Tarimweba (5 ans), Claire Ankunda (5 ans), Addela Orishaba (9 mois) et Mercy Owomugisha (6 mois).

Le président du sous-comté de Kashare, Deus Mugisha, a déclaré que la suspecte avait un problème mental qui, selon la famille, aurait été présenté aux pasteurs pour y être soigné. Il ajoute que la famille croyait que la femme avait été ensorcelée et qu’elle guérirait par la prière.