Philippines: le président prétend qu’il était gay, et révèle comment il est redevenu ”un homme”

Le président de la Philippines, Rodrigo Duterte a révélé qu’il était gay mais qu’il s’est “guéri” lui même en sortant avec de belles femmes. Il a fait cette déclaration lors d’un discours prononcé jeudi devant une foule au Japon.

Âgé de 74 ans, le Président philippin Rodrigo Duterte a déclaré cette semaine qu’il avait déjà été homosexuel mais qu’il s’était «guéri» lui-même grâce à sa relation avec son ex-femme.

Cette confession inattendue a servi d’attaque contre son opposant politique, Antonio Trillanes IV.

Il a commencé son discours en déclarant à la foule que son critique, le sénateur Antonio Trillanes IV, lui était “similaire”, car ils étaient tous les deux gays. Pour Duterte, les mouvements corporels de Trillanes montraient qu’il était gay, et d’ajouter que lui-même était homosexuel avant sa rencontre avec son ex-femme, Elizabeth Zimmerman.

«Heureusement que Trillanes et moi sommes semblables. Mais je me suis guéri», a déclaré M.Duterte, cité par Rappler. «Quand j’ai commencé à avoir une relation avec Zimmerman, j’ai dit, c’est ça. Je suis redevenu un homme.»

Alors qu’il commençait son discours devant la communauté philippine au Japon, Duterte a invité trois jolies femmes se tenant sur le côté de la salle à s’asseoir à l’avant.

Il a poursuivi en affirmant qu’un homosexuel lui avait dit que, selon les mouvements du sénateur, son critique Trillanes était homosexuel, a rapporté Rappler.

Le président Duterte était marié à Elizabeth Zimmerman, âgée de 71 ans, de 1973 à 2000, et ils eurent deux enfants. Lors de sa sortie au Japon, sa petite amie de longue date, Honeylet Avanceña, 49 ans, l’a accompagné à l’événement où il a invité quatre femmes sur scène à recevoir un baiser sur la joue.

En les invitant, il expliqua qu’il ne cherchait que des femmes non mariées d’un âge approprié: «D’abord, vous ne devriez pas être mariée, d’accord. Deuxièmement, vous n’êtes pas mineure. Vous madame. Vous voulez un baiser? Ces quatre viennent ici. Laissez-les monter. Laissez-les entrer.”

Il a également fait l’éloge de son amour pour Avanceña, la traitant de «sa seule et unique».