Priorités de 2020 : Macky Sall voit le mal partout




En sus de rechercher les plus larges convergences possibles autour des grandes questions d’intérêt national au cœur des politiques publiques, dans le cadre du dialogue national, Macky Sall entend préparer l’avenir en consolidant, en 2020, la marche vers une émergence solidaire et inclusive. Tous les secteurs sont prioritaires à ses yeux. C’est dans cet esprit qu’il a inscrit son discours à la nation du 31 décembre 2019 dans lequel il se réjouit que le Sénégal garde le cap sur la voie du développement économique et social, en dépit d’une conjoncture mondiale difficile. «Nous serons au rendez-vous de 2035 en marchant au rythme du fast-track. Parce que rien ne peut attendre. Tout est urgent et prioritaire», affirme le président de la République qui salue la stabilité macroéconomique du Sénégal.

«Les fondamentaux de notre économie restent solides, avec une inflation maîtrisée, un endettement prudent et productif, la réduction constante du déficit budgétaire, de 6,7% en 2011, à 3,7% en 2019, et un taux de croissance encore supérieur à 6% cette année. Mais nous devons aller de l’avant et plus vite ; car pour les peuples qui marchent à l’appel de leur destin, le progrès se mesure par leur capacité de presser le pas pour mieux répondre au commandement de l’histoire», laisse entendre Macky Sall. Relevant que «la réalisation de projets d’infrastructures sur l’ensemble du territoire national se poursuit, parce qu’elle est indispensable à l’émergence, il note qu’en plus des projets achevés en 2019, plus de trente chantiers sont actuellement en cours, de la dorsale du daandé maayo sur la rive du fleuve Sénégal au nord, au Bus rapide transit à Dakar, et aux boucles du Boudié, du Fouladou et des Kalounayes au sud ; en attendant le lancement prochain du grand projet autoroutier Mbour-Fatick-Kaolack ou encore la réhabilitation du chemin de fer Dakar Bamako. «Ma vision d’un développement solidaire et inclusif reste intacte, pour l’accès universel à cinq objectifs majeurs à l’horizon 2025 : accès à l’eau et à l’assainissement, accès à l’électricité, aux services de transport, à la santé, et à l’éducation ; une éducation de qualité, qui prépare mieux notre jeunesse à l’employabilité et à la vie productive», annonce Macky Sall.

Au rang des défis de l’heure, il ne manque pas de placer la menace terroriste, l’insalubrité, l’argent sale, les enfants de la rue, la pauvreté, le désenclavement ou encore la modernisation progressive des secteurs vitaux de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche… La liste est longue… Le rêve est permis.