Saint-Louis – TF 114 : Pastef réclame l’indemnisation des déguerpis

Les responsables du Parti Pastef de Saint-Louis ont affiché leur solidarité avec les victimes des démolitions des constructions sur le titre foncier 114 appartenant à l’Etat et situé sur le site Ngallèle et Bango. Ils se demandent pourquoi les corps de contrôle de l’Etat ont laissé les familles s’installées sans rien dire depuis lors.

Ils ont jeté le tort dans le camp de l’édile de la ville. « On a constaté les faits, on a parlé avec la population. Où va Mansour Faye avec la population Saint-Louisiène ? », a déclaré sur Rfm, le chargé de communication Cheikh Sylla. Embouchant la même trompette, il ajoute : « Quand on commençait à construire ces maisons-là au niveau de Ngallèle Bango, pourquoi l’autorité compétente n’a pas intervenue et dire qu’il faut arrêter ? Mais ils n’ont rien dit ».

Sommation
Selon le chargé de communication, les autorités n’ont pas donné une sommation à la population pour lui avertir d’une éventuelle démolition de leurs maisons. « Il n’y a pas longtemps, on leur – population – a octroyé de l’eau, de l’électricité. C’est le minimum au moins de les indemniser pour qu’ils puissent avoir un autre terrain et puissent espérer construire un autre jour », a expliqué Cheikh Sylla.

Désolation
Ils ont aussi indexé les autorités locales et administrative pour avoir laissé ces populations s’installées avec des addictions d’eau et d’électricité. Les responsables départementaux du Parti Pastef réaffirment les responsabilités de l’Etat et appellent à une justice pour ces chefs de familles ayant investi tous leurs biens sur le site.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.