Sindian : Des individus armés braquent un véhicule de transport




L’insécurité a refait surface dans le village de Sindian situé dans le département de Bignona. En effet, des hommes armés de poignards, de machettes et de coupe-coupe (armes blanches) ont attaqué, ce vendredi, une voiture de transport en commun qui avait à son bord des passagers. Agressés sauvagement par leurs bourreaux, l’un d’entre eux va se retrouver avec l’œil gauche ouvert. Ils ont été appréhendés, à l’issu d’une course folle dans la forêt dense de Sindian par les populations. Les bandits ont été remis à la gendarmerie.

La scène était digne d’un film hollywoodien. Des assaillants (deux), à bord d’une moto «Jakarta» ont, dans une course folle de plus de 10 Km, poursuivi une voiture de transport en commun pour intimer le chauffeur de se garer. Le chauffeur du véhicule, après avoir découvert que ses bourreaux étaient des agresseurs qui étaient armés d’armes blanches, a refusé de s’exécuter. La course poursuite prendra fin à l’entrée de Sindian où le véhicule a fini par terminer sa course. Sur place, les assaillants vont se jeter sur les passagers blessant l’un à l’œil gauche. Esseulés par les populations qui ont suivi la scène horrible, les deux agresseurs vont prendre la poudre d’escampette. Les populations, plus d’une vingtaine, s’organisent et ouvrent la chasse à l’homme dans la forêt de Sindian.

Après plusieurs heures de course poursuite, l’un des bandits a été cravaté à hauteur du village de Lefeu. Cuisiné, il finira par révéler l’identité et le nom de son compagnon d’infortune qui sera, plus tard arrêté. Ils seront conduits chez les militaires en faction à Sindian. Ces derniers vont les remettre par la suite entre les mains des gendarmes de la Brigade de Bignona. Les deux assaillants sont placés en garde à vue à la gendarmerie où ils sont en train d’être auditionnés.

Ils pourraient faire face au Procureur de la République ce lundi à l’issu de leur enquête. Interpellé sur ces incidents, l’édile de Sindian Yankhoba Sagna a réitéré ses vœux de voir les autorités construire dans sa contré un commissariat de police pour mieux assurer la sécurité des populations.