«JE SUIS PRÊT À JOUER POUR LE SÉNÉGAL»

À 23 ans, le jeune Tacko Fall, est la nouvelle coqueluche des amateurs de basket, aux USA avec ses 2,31 m. Au Sénégal pour assister à la 17e édition de la Basketball Without Borders, le pivot se dit prêt à porter le maillot de l’Equipe nationale

Non-drafté il y a 2 mois après ses 4 années à Ucf en Ncaa, le Sénégalais Tacko Fall vient de réaliser de son rêve. Celui de rejoindre une franchisse de la Nba en signant avec Boston afin qu’il fasse ses gammes en Summer League.

Agé de 23 ans, le jeune sénégalais est la nouvelle coqueluche des amateurs de basket, aux Etats-Unis avec ses 2,31 m. Une nouvelle aventure pour ce natif de Dakar qui a passé une bonne partie de son enfance au pays de l’Oncle Sam, après le Collège, puis l’Université. Au Sénégal pour assister à la 17e édition de la Basketball Without Borders, le pivot se dit prêt à porter le maillot de l’Equipe nationale. «Je suis prêt à jouer pour le Sénégal.

Je ne sais pas encore quand cela se fera, mais ça me ferai plaisir de jouer pour mon pays. Je n’ai encore eu le temps de discuter avec les gens de la Fédération, mais je crois qu’on aura le temps de le faire», a indiqué Tacko Fall dont le dernier séjour au Sénégal remonte à 7 ans.

«Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu ma famille. Quand je vois les enfants que j’avais laissés ici, je constate qu’ils ont bien grandi. Ça fait plaisir ces retrouvailles», a indiqué le jeune homme qui promet de suivre les pas du natif de Kébémer, Gorgui Sy Dieng, à travers le volet social.
Quant à son avenir avec Boston, Tacko Fall estime que «c’est un honneur de rejoindre la Nba.

Quand on travaille dans sa vie et qu’on arrive finalement au bout, on ne peut que se réjouir. Maintenant, il reste le plus dur, c’est-à-dire, confirmer les nombreuses attentes. Et j’espère pouvoir y arriver», a confié le Sénégalais, drafté cette année. Saluant le travail effectué par la Nba avec le Basketball Without Borders, il exhorte les gamins à saisir l’opportunité qui leur est offerte afin de réaliser leur rêve.

«Je n’ai pas eu cette chance. J’ai commencé à jouer au basket à 16 ans. Quand on a cette chance de commencer très jeune, surtout avec des coaches de la Nba, des anciens et des joueurs de la Nba, il faut saisir cette opportunité», a-t-il demandé aux pensionnaires.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.