Sélectionneur de la Guinée durant la CAN, Paul Put radié à vie

L’ancien sélectionneur de la Guinée durant la dernière Coupe d’Afrique des Nations vit des heures troubles. La Fédération guinéenne de football a radié Paul Put. Une décision qui fait suite à une affaire de corruption durant ladite compétition africaine.
Radiation à vie pour Paul Put
Ce samedi matin, la Fédération guinéenne de football annonce la radiation à vie de Paul Put. Pour cause, il est impliqué dans une affaire de racket. Tout comme l’ancien Premier vice-président de la fédération guinéenne, Amadou Diaby.
Juste après l’élimination de la Guinée durant cette CAN 2019, le capitaine Ibrahima Traoré l’avait confirmée. Dans un entretien avec 100 pour 100 Foot Show, le capitaine guinéen en a parlé. « Il y a des physiothérapeutes qui sont venus me voir. Ils m’ont dit que sur l’argent qu’ils touchaient, ils devaient verser une partie. C’est le coach qui récupérait cet argent. Et qu’ils devaient aussi en verser une partie à un monsieur qui s’appelle Tom. Ce dernier n’a aucun lien avec la Fédération ou le Syli National mais récupère effectivement des commissions. Il met des pressions sur les personnes qui ne veulent pas payer. Dès que j’ai su cela en interne, j’ai commencé à mener ce combat pour que cela s’arrête. On vient représenter le pays, cela n’a pas lieu d’être. »
Après enquête donc, Amadou Diaby et Paul Put écopent de lourdes sanctions. En plus de la radiation, l’entraîneur belge écope d’une amende de 100 000 euros.
Paul Put, un habitué !

Ancien entraîneur du Lierse, Paul Put est un habitué des scandales. Il est connu pour avoir été impliqué dans l’Affaire Zheyun Ye. Ladite affaire est le nom générique sous lequel on retrouve plusieurs dossiers de corruption ou de tentatives de corruption dans le football belge.
Si les premières pratiques douteuses éveillent les soupçons à la fin de l’année 2005, le scandale proprement dit éclate en février 2006.Cette affaire, qui a de nombreuses ramifications sur le plan international, révèle ou plus exactement confirme que de plus en plus de faits de corruption sont liés au monde des paris clandestins, sur les rencontres de football et principalement avec des réseaux de jeux localisés en Extrême-Orient.
Cette affaire Yé, et celles qui y sont reliées à tort ou à raison, étant loin d’avoir connu leur épilogue, la plus grande prudence reste de mise sur les réelles culpabilités et/ou implications des personnes citées.
Il est bon de considérer que certaines affirmations impliquant le personnage central, Zheyun Yé, ne sont pas toutes ni vérifiées, ni vérifiables. Il est vraisemblable qu’une assimilation un peu aisée a eu lieu et que le « CV» de Yé s’est vu gratifier des dossiers de corruption avec lesquels il n’a probablement rien à voir.