Adama Gaye : « Ni Massata, ni son père Lamine Diack n’osent dire que je leur dois un franc CFA »

adama-gaye-1Le journaliste et consultant international Adama Gaye, de retour à Dakar, revient à la charge. Suite à des supposés propos rapportés par un journaliste, il a tenu a précisé n’avoir reçu aucun franc de la part de Massata Diack et de son père dans un communiqué publié sur sa page facebook.

«On m’a rapporté qu’un journaliste a écrit pendant mon absence du pays que Massata Diack m’aurait donné de l’argent. FAUX FAUX ET FAUX. Ni Massata, ni son père Lamine Diack n’osent dire que je leur dois un franc CFA. Au contraire, ayant pris position pour que le sort de Lamine Diack, traité de façon déséquilibrée si on le compare à ceux de Platini et Blatter, soit revisité pour lui permettre, à son âge avancé, de rentrer au Sénégal pour y faire sa repentance, je n’ai eu aucun problème pour rencontrer Massata Diack et lui donner des conseils. Lui tenir un langage de vérité et de fermeté » peut-on lire dans ledit communiqué.

Et monsieur d’ajouter: «C’est la première fois que quelqu’un me parle ainsi», m’a-t-il dit. Je ne peux qu’être surpris d’apprendre que quelqu’un a osé écrire cette diffamation. C’est très grave. Il faut que la justice se prépare à faire face à ces insulteurs qui dérèglent notre société. Vouloir rendre service de bonne foi et se faire attaquer sordidement, c’est ça le Sénégal d’aujourd’hui ».

« J’attends que Massata Diack lui-même fasse le démenti. J’espère aussi que le Secrétaire d’Etat aux Chemins de Fer, Abdou Ndéné Sall, dira aux Sénégalais que jamais je ne lui ait parlé, ni sollicité son concours sur le TER où je n’étais pas impliqué, mais que j’ai, avec des partenaires Turcs, un financement soumis à son Ministère de 1, 8 milliards de dollars pour la construction du chemin de fer St-Louis-Ndioum-Semme-Tamba-Diourbel » déclare le journaliste.

« Se taire, c’est laisser les menteurs, diffamateurs, continuer de polluer l’atmosphère. Il faut ensuite les traquer devant la Justice!», conclut-il
leral

In the Spotlight

JAMRA et DARUL KHURANN réclament un Référendum pour la peine de mort

by bishba in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

A l’occasion de la Présidentielle américaine du 08 novembre 2016 (Trump/Clinton), trois Etats avaient saisi l’occasion pour organiser des consultations, afin de permettre à leurs administrés de se prononcer démocratiquement sur l’opportunité du rétablissement de [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*