Affaire Bamba Fall et augmentation du nombre de députés… : Abdoul Mbaye crache du feu sur le régime

L’augmentation du nombre de députés, l’arrestation du Maire de la Médine Bamba Fall, le scandale à coup de milliards au ministère de l’Hydraulique sont les sujets sur lesquels s’est penché l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail ( ACT) lors de la rencontre de son bureau politique. Selon Abdoul Mbaye et Cie, le gouvernement est dans des calculs purement politiciens.

Le maire de la Médine, Bamba Fall peut aussi compter sur le soutien de l’ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye qui regrette la sévérité des premières mesures visant les camarades de parti de Khalifa Sall, ainsi que le caractère disproportionné des chefs d’inculpation retenus contre ces derniers. Dans une note, le bureau de l’ACT exprime toutefois « leur confiance en la justice de notre pays dont la grande majorité des magistrats savent et sauront dire le droit quelles que puissent être les instructions données par le pouvoir en place. Concernant la refonte partielle du ficher électoral, le bureau politique de l’ACT déplore la remise en cause d’une règle observée depuis 1992 consistant à ne modifier les modalités et les règles électorales que par voie de consensus entre les différents acteurs politiques.
Abordant la question polémique sur l’augmentation du nombre de députés pour la représentation de la diaspora par 15 députés supplémentaires, l’ACT regrette que de petits calculs politiciens aient conduit à une rupture d’égalité entre les citoyens sénégalais. « Lors des dernières élections législatives, il y avait 5 080 295 inscrits sur le territoire national contre 230 170 hors du territoire. L’application d’une règle de proportionnalité aurait été donc de conduire à faire représenter le diaspora par un nombre proche de sept ( 7) et non de quinze (15). Ce nombre de 7 députés est d’ailleurs confirmé par les résultats du dernier recensement de 2013 »
Se positionnant comme de vrais républicains Abdoul Mbaye et Cie rappellent que la loi ayant été votée, appelle tous les citoyens inscrits du Sénégal et hors du territoire à sanctionner les artisans de cette loi constituant une grave entorse à notre démocratie, en votant massivement contre la majorité actuelle composée par l’APR et ses alliés lors des prochaines élections législatives.
Par ailleurs, ils ont remis au goût du jour, le scandale financier portant sur plusieurs milliards de FCFA au sein du gouvernement, et en particulier au ministère de l’Hydraulique. A ce propos, le bureau politique de l’ACT réclame qu’un minimum de précisions et détails soient apportés au public par la communication gouvernementale et que des mesures conservatoires soient prises contre les acteurs et leurs chefs.

Source: L’AS

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*