Affaire des nouveaux compteurs de Grand-Médine : Les abonnés manifestent, la Senelec menace

Le délai que la Senelec avait fixé à ses clients de Grand Médine pour payer les factures d’électricité de septembre est arrivé à terme.

Ainsi, menace la société d’électricité, tous les abonnés dont les factures ne seront pas réglées verront leur contrat résilié. Les populations de ce quartier de dakar ont organisé hier, un sit-in pour dénoncer les nouveaux compteurs de la Senelec.

L’affaire des nouveaux compteurs d’électricité opposant les abonnés de Grand Médine à la Société nationale d’électricité n’a pas encore connu son épilogue. Les populations de ce populeux quartier de Dakar jouxtant le pont Sénégal 92 continuent de dénoncer les nouveaux compteurs de la Senelec.

En ce sens, elles ont organisé hier un sit-in. Mais ce rassemblement a été très vite dispersé par la police à coup de grenades lacrymogènes.

Ladite affaire date de septembre. Les agents de la société d’électricité avaient transmis les factures de ce mois. Et les clients ont estimé que leurs consommations ne correspondaient pas à ce que la Senelec a relevé.

Face à ce différend, un comité a été ainsi créé. Et après deux mois de réflexion, il a déposé ses conclusions qui révèlent, d’après le directeur commercial et de la communication de la Senelec, «que les nouveaux compteurs n’ont aucun défaut. Tous les 1 200 compteurs sont bons et que les factures qui en résultent sont valables, à l’exception de 20 factures sur lesquelles on avait des anomalies».

Malgré ces conclusions et le temps qu’on a mis pour faire ce traitement, déplore Moussa Dièye sur les ondes de la Radio futurs médias (Rfm), «il y a encore des gens qui ne veulent pas du tout payer, parce qu’ils estiment que les consommations qu’ils pensent avoir faites ne correspondent pas à ce que la Senelec a relevé».

Pis, les abonnés de Grand Médine ne veulent plus voir ces nouveaux compteurs dans leur maison. Car à leurs yeux, ces instruments de mesure ne sont pas fiables. Ce que les responsables de la Senelec aussi ne veulent pas entendre.

D’un ton ferme, Moussa Dièye avertit : «Si les clients ne font pas de réclamations et ne justifient pas pourquoi ils ne veulent pas payer, nous avons un contrat individuel avec chacun. Nous appliquerons les principes arrêtés dans le contrat, à savoir la suspension de la fourniture purement et simplement à l’échéance qui est fixé dans le contrat.»

dialigue@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*