AFFAIRE DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES DU PLAN JAXAAY: Oumar Sarr « blanchit » ses collaborateurs et charge Macky

Oumar Sarr « blanchit » ses collaborateurs et charge MackyL’affaire des produits phytosanitaires du plan Jaxaay qui vaut un mandat de dépôt à certains de ses anciens collaborateurs, dont Abdoul Aziz Diop, le chef des cadres libéraux, n’est pour Oumar Sarr qu’une tentative de déstabilisation du Pds, par l’entremise de la justice. Taxant le dossier en question de « vide », le coordonnateur du Pds qui faisait face à la presse hier, jeudi 11 juillet, et qui dit être dans le collimateur de la justice, a « blanchi » tous ses collaborateurs avant de vider son chargeur sur Macky Sall, qualifié de premier responsable dans la gestion du dossier Jaxxay. « C’est Macky Sall qui aurait dû être condamné, car il a été le Premier ministre à l’époque du Plan Jaxaay».

Oumar Sarr, le coordonnateur du Pds et ancien ministre libéral de l’Hydraulique, dont la responsabilité serait engagée dans le dossier Jaxaay et la sulfureuse affaire des produits phytosanitaires qui a valu à certains de ses ex-collaborateurs un mandat de dépôt de la part du doyen des juges Mahama Sémou Diouf, persiste et signe. L’interpellation d’Abdoul Aziz Diop et cie n’est qu’un moyen détourné pour liquider le Pds, et à fortiori s’attaquer à sa propre personne.

En conférence de presse organisée à Dakar hier, jeudi 11 juillet 2013, le maire de Dagana a tiré à boulets rouges sur l’actuel régime qui instrumentaliserait la justice à des fins politiques.

«Il va de soi qu’après l’emprisonnement injustifié de Karim Wade, l’emprisonnement politique de Balla Gaye, secrétaire général des jeunes du Pds, l’emprisonnement de Aziz Diop, secrétaire général des cadres libéraux est un signe qui ne trompe pas sur la volonté de Macky Sall d’en finir avec le Pds. Je ne me fais aucune illusion. Je suis visé».

Et le patron intérimaire des Libéraux de marteler : «Ils tentent de me faire peur. Qu’ils se détrompent. Je ne suis pas de la race des traitres ou de ceux qui reculent devant les difficultés. Je continuerai mon combat avec plus d’opiniâtreté. Je n’envisage au bout que la victoire sur cette caste politique incompétente qui nous dirige».

Se montrant virulent contre le régime de Macky, Oumar Sarr a alors parlé de «dossier judiciaire vide, de condamnation politique». Dédouanant dès lors ses principaux collaborateurs interpellés dans le cadre de l’affaire des produits phytosanitaires du plan Jaxaay, l’ancien ministre libéral de l’Hydraulique a affirmé qu’ «ils ne sont nullement concernés.

Le marché incriminé n’a pas été payé par l’Etat, les produits ont été livrés, les crédits ont été utilisés autrement par le ministère en charge de l’Hydraulique après mars 2012». Et d’attester de manière péremptoire : «Tout cela est tellement évident et Mme Aïda Ndiongue (auditionnée elle aussi dans cette affaire des produits phytosanitaires-ndlr) a commencé à travailler au ministère de l’Habitat bien avant que je ne sois dans ce département ».

DOSSIER JUDICIAIRE VIDE, RESPONSABILITE ENGAGEE DE MACKY

Dans cette contre-offensive contre la justice et le régime de Macky qui chercherait par tous les moyens à liquider le Pds, Oumar Sarr a tenu à démonter toute l’action judiciaire engagée contre la gestion du plan Jaxaay. « Je rappelle que les poursuites judiciaires font suite à un rapport de la Cour des comptes sur les exercices 2006-2009.

J’informe aussi que la Cour des comptes n’avait pas jugé utile de poursuivre qui que ce soit ». Et le coordonnateur du Pds de renchérir : « le rapport de la Cour des comptes avait fait des recommandations utiles que le projet avait intégrées dans son fonctionnement ».

N’y allant alors pas avec le dos de la cuillère, Oumar Sarr assènera sèchement : « Pour la première fois dans l’histoire politique et judiciaire du Sénégal, le gouvernement s’est autosaisi d’un dossier de la Cour des comptes pour mener des investigations supplémentaires et notamment pour condamner ou tout au moins emprisonner des personnes innocentes. Comme si la Dic (Division des investigations criminelles-ndlr) pourrait être plus compétente que la Cour des comptes et ils osent encore parler de justice indépendante».

Dans ce grand déballage, Oumar Sarr finira d’ailleurs par incriminer l’actuel chef de l’État. A ses yeux, «une seule personne aurait dû être condamnée à l’époque, c’est le Premier ministre (Macky Sall-ndlr) en 2006 qui, après les inondations de 2005, a signé illégalement un contrat léonin au directeur de l’Agence créée à l’époque (Anlib) ».

Un directeur dont le premier acte fut de « décaisser 10 millions de l’agence pour se payer des meubles. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles le Président Wade avait dissout l’Agence », indiquera Oumar Sarr.

Pour rappel, dans cette affaire des produits phytosanitaires qui a fait sortir de ses gonds hier le maire de Dagana et coordonnateur du Pds, Abdou Aziz Diop, ancien directeur de cabinet d’Oumar Sarr au ministère de l’Habitat, Serigne Ly, ancien coordonnateur du Plan Jaxaay et Ibrahima Diallo, ancien Dg de la Société nationale des eaux du Sénégal (Sones), ont été placés sous mandat de dépôt pour escroquerie, détournement de deniers publics, faux et usage de faux en écriture privée par le doyen des juges, Mahawa Sémou Diouf.

Moctar DIENG

In the Spotlight

Barthélèmy Dias : «La lutte ne fait que commencer»

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

La mobilisation de la plateforme «Aar linu bok» de ce 14 juin a été une grande réussite. C’est ce qu’a déclaré ce samedi Barthélémy Dias. Ce dernier  avertit, cependant, que «la lutte ne fait que [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*