AFFAIRE DU NAVIRE ESPAGNOL ALMADRABA UNO Les prévenues écopent de 6 mois dont un ferme, assortis de 100 millions…

AFFAIRE DU NAVIRE ESPAGNOL ALMADRABA UNO
AFFAIRE DU NAVIRE ESPAGNOL ALMADRABA UNO
AFFAIRE DU NAVIRE ESPAGNOL ALMADRABA UNO

Le verdict a été prononcé ce mercredi 09 octobre dans l’affaire «Almadraba uno», du nom du navire (thonier) espagnol qui a échoué début août dernier au Parc national des îles de la Madeleine (Pnim). Le tribunal a condamné les occupants du thonier à 6 mois de prison dont un ferme. Ils doivent verser chacun 5 millions de F Cfa là où l’armateur est astreint à payer 100 million F Cfa à l’Etat au titre des dommages contrairement aux milliards réclamé par l’avocat général.

Des membres de l’équipage du thonier espagnol qui a échoué en août dernier sur un banc de sable du Parc national des îles de la Madeleine (Pnim), refuge de plusieurs des espèces de poissons et produits halieutiques est désormais fixé sur son sort. Le Tribunal a condamné hier les deux espagnols et le ghanéen qui étaient à bord du navire espagnol «Almadraba uno» à 6 mois de prison, dont un ferme.

Cette peine est assortie d’une amende de 5 millions de F Cfa que chacun des prévenus doit verser. L’armateur, lui, doit payer 100 million F Cfa à l’Etat du Sénégal au titre des dommages et deux milliards de F Cfa pour le cautionnement du navire. Le parquet avait requis 6 mois fermes.

Quelques jours après l’accident, le comité de coordination de la gestion concertée de l’incident maritime avait signalé que 75% de la quantité du gasoil se trouvant à bord du navire avait été transféré. Il avait souligné aussi que la totalité des filets de pêche se trouvant à bord d’une longueur de 1500 m est d’un  poids de 20 tonnes avait été débarqués. Le comité de coordination de la gestion concertée de l’incident maritime avait laissé entendre également que plus de produits potentiellement dangereux qui pouvaient être source de pollution maritime ou d’insécurité avaient aussi été déchargés.

Les membres de l’équipage, au nombre de 27, avait été récupérés sains et saufs et entendus quelques jours après l’accident par la Marine nationale, l’Agence nationale des affaires maritimes (Anam) et la Haute autorité chargée de la coordination de la sécurité maritime, de la sûreté maritime et de la protection de l’environnement marin (Hassmar).

Le lieu où avait échoué l’Almadraba uno est interdit à la navigation et le navire espagnol contenait, en plus des 50 kg de dynamites, 400 000 litres de gasoil au lieu de 35 000 déclarés.

Aïcha Nougah SENE Sudonline

In the Spotlight

LE GHANA « SORT DU FMI » ET RESTE DEBOUT

by bishba in Economie 0

Le Ghana a surpris en claquant la porte au FMI, principal régulateur institutionnel de la finance internationale. Il se prive ainsi d’une manne qui lui tendait les bras. Il se devait donc de vite trouver [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*