Afp : Moustapha Niasse menace de couper des têtes

eaaaacddadb6625c024f6442224f67e81bbfa056L’Afp n’exclue pas de couper des têtes après la rencontre de ce jeudi qui s’est soldée par une vive tension. Très affecté par les actes posés par une frange des militants qui contestait sa décision, Moustapha Niasse a annoncé la couleur. Dans son discours dont Seneweb a une copie, le secrétaire général de l’Afp a promis que des mesures ont été prises pour remettre de l’ordre dans les rangs.

«Aussi longtemps que je dirigerai ce parti, jusqu’à l’avènement de la succession démocratique que j’appelle de tous mes vœux, l’Afp sera protégée, renforcée, consolidée et les actes d’indiscipline (sanctionnés), en application des statuts et du règlement intérieur. Au demeurant, les actes posés font l’objet d’une procédure, conformément aux textes qui régissent la vie et le fonctionnement du parti, et le moment venu, les décisions seront prises.

Lire aussi l’archive : L’AFP-R, se faire Hara-kiri ! ( Par Momar Mbaye )

C’est une question de responsabilité car les idéaux et les principes qui ont été à la base de la création de l’Afp ne sont pas circonstanciels. Ils sont immuables et constitueront, en tout temps et en tout lieu, la boussole de notre parti», a souligné le chef de fil des progressistes. Et prenant l’opinion national à témoin, il précise : «Moi Moustapha Niasse, citoyen Sénégalais, je tiens ici à affirmer, après l’adoption de cette déclaration du bureau politique et prenant entièrement mes responsabilités, que si, à partir de ce jour, un membre du parti, homme ou femme, décidait, quelles qu’en soient les raisons, d’être candidat, si Dieu fait que je sois là, je n’apporterais à ce candidat, jeune ou moins jeune, ni ma caution, ni mon soutien politique, ni mon appui financier, ni ma bénédiction».

«La décision que moi, Moustapha Niasse, j’ai prise, personnellement, le 10 mars 2014, en tirant les conclusions de la réunion du bureau politique, relève entièrement de ma responsabilité. Nul ne peut le changer : Je ne cautionnerai personne, je ne soutiendrai personne, je n’apporterai un appui financier à personne et je ne bénirai personne, car je sais ce qu’est le respect de la parole donnée, le sens de la loyauté et le courage de défendre, vaille que vaille, la vérité. Le silence et la patience, depuis des temps immémoriaux, sont les armes les plus forts», a indiqué Niasse.

Par Seneweb News

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*