Afrin : Assad dit « oui » aux Kurdes

Les sources syriennes ont fait part de l’accord intervenu entre Damas et les Unités de protection du peuple (YPG) pour l’entrée des forces populaires syriennes dans la ville d’Afrin pour soutenir les Kurdes dans la guerre avec l’armée turque.

Les forces kurdes affilées aux YPG et le gouvernement syrien se sont récemment mis d’accord sur l’intervention des forces de mobilisation populaires dans la guerre d’Afrin. L’accord s’est réalisé après d’âpres négociations sous les auspices de la Russie. Conformément à cet accord, les forces volontaires syriennes entrent à Afrin dans les prochaines heures pour y rejoindre les forces kurdes.

Pour rappel, l’armée régulière syrienne a entraîné les forces populaires qui luttent, à côté de l’armée syrienne, contre les groupes armés terroristes.

Les forces populaires, alliées de l’armée syrienne, se joindront, dans 24 heures, aux forces kurdes à Afrin qui combattent les militaires turcs.

Par ailleurs, des sources proches du gouvernement ont nié les rumeurs concernant la précondition proposée par le gouvernement pour rejoindre les Kurdes.

Rizan Hadou, conseiller médiatique des Unités de protection du peuple à Afrin, a fait part de la poursuite des pourparlers entre le gouvernement syrien et les Unités kurdes dans la ville nordique. « Nous acceptons toutes les options sauf l’occupation de notre territoire », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, selon certains rapports, l’armée est en train d’acheminer de lourds équipements militaires à proximité de la Ghouta orientale pour y mener une offensive d’envergure contre les terroristes.

Ces équipements comprennent des centaines de chars d’assaut, de véhicules militaires, de pièces d’artilleries, de même que douze mille effectifs dirigés par Soheil Hassan, l’un des commandants réputés de l’armée syrienne.

Avancée de l’armée dans la Ghouta orientale 

Par ailleurs, le centre militaire russe de Hmeimim a annoncé que Moscou soutenait l’opération terrestre des forces gouvernementales dans la zone de désescalade dans la Ghouta orientale pour éliminer le Front d’al-Nosra (rebaptisé Front Fatah al-Cham).

Juillet dernier, la Russie et les opposants syriens sont tombés d’accord sur la création d’une zone de désescalade dans la Ghouta orientale.

http://parstoday.com/fr/news/middle_east-i57211-afrin_assad_dit_oui_aux_kurdes

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*