Afrique du Sud : revers historique pour l’ANC

Mmusi MaimaneL’Alliance démocratique, le principal parti d’opposition a battu le parti au pouvoir à Prétoria, la capitale lors des élections municipales. Un revers historique pour le Congrès national africain.

Selon les résultats définitifs de la commission électorale, à Tshwane, la métropole qui englobe Prétoria, l’Alliance démocratique obtient 43,1% des voix contre 41,2% pour l’ANC qui détenait jusqu’ici la majorité dans la capitale.

Au niveau national, c’est la première fois que le Congrès national africain (ANC) affiche un score aussi bas (53,8%) depuis son arrivée au pouvoir et l’avènement de la démocratie en 1994.

Certains analystes politiques estiment que ce recul “est arrivé plus vite et dans des proportions plus fortes que ce qu’on imaginait”.

En 22 ans au pouvoir, l’ANC était habitué à remporter chaque scrutin, avec plus de 60% des suffrages.

Le parti dirigé par le président Jacob Zuma est battu à Prétoria, mais aussi dans plusieurs villes-clés.

A Nelson Mandela Bay, sixième métropole du pays qui englobe Port Elizabeth, la défaite de l’ANC est encore plus importante : l’Alliance démocratique l’emporte avec 46,7% des voix contre seulement 40% pour l’ANC.

Le principal parti d’opposition conserve la ville du Cap qu’elle gouverne depuis 2006 avec une écrasante majorité (66%).

Cyril Ramaphosa, le vice-président sud-africain a reconnu vendredi que son parti devait mener son “introspection”.

militants de l'ANC à Johannesburg en juillet 2016Image copyrightMARCO LONGARI
Image captionJusqu’à ce scrutin, l’ANC avait remporté plus de 60% des suffrages lors de chaque élection depuis son arrivée au pouvoir.

“Clairement, nos électeurs nous ont envoyé des messages un peu partout et nous allons devoir les écouter avec attention. Nous sommes une organisation qui écoute son peuple”, a-t-il assuré.

La présidence de Jacob Zuma est marquée par une série de scandales de corruption, notamment celui de sa résidence privée à Nkandla.

Le président a été sommé par la justice de rembourser 500.000 dollars d’argent public qu’il avait utilisés pour rénover sa maison dans ce village du Kwazulu-Natal (sud) qui a ironiquement voté mercredi pour un autre parti que l’ANC.

Jacob Zuma doit achever son mandat dans trois ans, mais le parti pourrait être tenté d’écourter son règne pour s’éviter un recul encore plus grave dans les urnes aux élections générales de 2019, selon des analystes politiques.

Par ailleurs, le parti au pouvoir fait les frais du revirement de millions d’électeurs noirs affectés par la stagnation de l’économie. Pour eux, l’héritage du combat contre l’apartheid de l’ANC ne suffit plus.

BBC

In the Spotlight

La Russie autorisée à livrer des armes à la Centrafrique

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Moscou a obtenu une levée partielle de l’embargo sur les armes qui pèse sur le pays depuis 2013. Des armes destinées à équiper les premiers bataillons centrafricains formés par l’Union européenne, et qui devraient être [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*