Afrique: Paris va créer une « banque de l’exportation » pour les grands contrats

Le président François Hollande a annoncé vendredi lors d’un forum franco-africain à Paris
Le président François Hollande a annoncé vendredi lors d’un forum franco-africain à Paris
Le président François Hollande a annoncé vendredi lors d’un forum franco-africain à Paris

Le président François Hollande a annoncé vendredi lors d’un forum franco-africain à Paris, la création d’ici la fin mars d’une « banque de l’exportation » destinée à faciliter la conclusion de « grands contrats internationaux », notamment en Afrique.

« Nous avons décidé de créer en France une banque de l’exportation au service des grands contrats internationaux et cela a une influence directe sur ce que nous pouvons faire en Afrique », a affirmé le président français devant un parterre de dirigeants africains réunis au ministère de l’Economie et des Finances.

En effet, a-t-il expliqué, « l’un des freins à l’exportation que nous pouvons rencontrer tient moins aux conditions de compétitivité même si ça peut exister », ou « au savoir faire, à la qualité, à la technologie » des entreprises françaises qu’au financement.

« Car beaucoup de pays assurent des financements bien plus avantageux que la France pour réussir à promouvoir leurs exportations et donc nous avons décidé, avec le ministre des Finances de mettre en place une banque de l’exportation d’ici la fin du mois de mars », a-t-il dit.

« Ce dispositif concernera tous les pays, tous les secteurs économiques sans restriction et chaque fois qu’il y aura un contrat qui dépasse un certain volume, 100 ou 200 millions d’euros », a précisé M. Hollande.

Selon lui, cela permettra de réduire de 10% les coûts de financements.

Le président français a également souligné que l’engagement pris l’an dernier par l’Agence française de développement (AFD) d’investir 20 mds d’euros sur 5 ans pour l’Afrique serait « tenu, strictement tenu, entièrement tenu et commence à être appliqué ».

Il a aussi indiqué que l’engagement de la France à hauteur de 1 milliard d’euros pour les nouvelles technologies et pour la transition énergétique en Afrique, était « non seulement confirmé mais s’ajouterait au milliard de dollars que la France a décidé d’apporter au Fonds vert » pour le climat.

AFP

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*