Ag avortée de la Jeanne D’Arc : La Vieille Dame aux querelles de bornes-fontaines

L’Assemblée générale élective de la Jeanne d’Arc de Dakar s’est terminée en queue de poisson. Des incidents ont émaillé hier le début des travaux, avec à l’arrivée une chaude bagarre entre les partisans des deux camps.

Après la confusion notée il y a quelques semaines au Jaraaf avec deux présidents qui se disputent le trône, hier matin c’était au tour d’un autre club traditionnel, la Jeanne d’Arc, de s’illustrer de la plus triste des manières. Prévue hier dimanche au centre Daniel Brottier, l’Assemblée générale de la Vieille Dame s’est terminée dans la confusion avec à l’arrivée une bagarre générale.

Pourtant tout avait été calé pour des assises qui devaient débuter par une Ag extraordinaire. Avant de passer à l’adoption des rapports d’activités et financier. Suivie après de l’élection du nouveau Comité directeur.

Mais c’est au moment où les travaux devaient débuter que les vieux démons se sont réveillés.

«Abdoulaye Diallo n’est pas de la Ja, mais du Cot de Thiès»

C’est d’abord l’ancien international, Abdoulaye Diallo, qui demande une motion pour récuser l’actuel président, Seydou Nourou Ba, à qui il dénie le rôle de présider les assises. «C’était une motion inopportune, car on avait décidé de confier la présidence de l’Ag à un des doyens du club», précise un membre du Comité directeur sortant. Qui s’étonne du coup de la présence de l’ancien international à ces assises du club «Bleu-blanc».

«La question que l’on doit se poser est de savoir ce que Abdoulaye Diallo fait dans la salle. Il n’est pas de la Ja. Son club c’est le Cot de Thiès. Et c’est sous la bannière de ce club qu’il s’est présenté à l’élection du président de la Fédération de foot», souligne sur un ton amer notre interlocuteur.

Le doyen «Gutenberg» attise le feu

Mais c’est surtout le doyen, Issa Mboup «Gutenberg», qui aura attisé le feu. L’ancien patron du club, qui a été invité à la table officielle, a accusé ouvertement, «dans des propos discourtois», les membres du Comité directeur sortant de «mauvaise gestion». Suffisant pour faire monter la tension avec des échanges aigres-doux entre les partisans du camp Momar Ndiaye et ceux du candidat Issa Lô soutenu par les anciens internationaux. Ces derniers disent s’opposer aux manœuvres du président sortant qui, selon eux, fait tout pour placer ses hommes au sein du nouveau Comité directeur.

«L’élection ne va se tenir ici. Parce que Momar Ndiaye a vendu les cartes à ses partisans qui ne sont pas des fils du club. Il veut disposer de la majorité des membres au sein du Comité directeur», peste un partisan de Issa Lô.Il s’en suivit de chaudes empoignades, notamment entre le député Doudou Issa Niasse et Serigne Saliou Mbacké dit «Decasa».

Ayant vidé les lieux, les deux  parties en conflit jouent aux prolongations en s’insultant devant les portes de la salle. Et c’est dans ces circonstances que la police est intervenue pour disperser la foule. Interloqué par la crise que traverse son équipe, un amoureux de la Vieille Dame de se poser la question : à quand le bateau «Bleu-blanc» va se remettre à flots ?

Écrit par Amadou MBODJI

amadoumbodji@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*