AGENCE D’ASSISTANCE A LA SECURITE DE PROXIMITE Une sécurité qui rassure et fait baisser le taux de chômage

C’est en soulignant l’importance toute particulière que le chef de l’Etat  accorde à la gouvernance sécuritaire de proximité et «le souci de créer des emplois au profit de la jeunesse», que Dr. Papa Khaly Niang, Directeur Général de l’Agence d’Assistance à la Sécurité de proximité (ASP), a indiqué, hier jeudi lors de la cérémonie de lancement du programme de « sécurité de proximité » de ladite agence, le recrutement avenir de 10 000 jeunes filles et garçons, avant la fin de l’année.ansp-pape_khaly_niang_1

Le Directeur Général de l’ASP (l’Agence d’Assistance à la Sécurité de proximité) Dr. Papa Khaly Niang, rappelant le souci du chef de l’Etat, Macky Sall, de la «gouvernance sécuritaire de proximité» et de « créations des emplois au profit de la jeunesse », a annoncé, lors de la cérémonie du lancement de ses activités, hier jeudi :« Au titre de cette année, le recrutement de 10 000 jeunes filles et garçons », dont les appels à candidatures sont prévus, précise-t-il, dès le 07 Septembre 2013, sur toute l’étendue du territoire National. Le Directeur de l’ASP a déclaré que parmi les prioritaires, figureront les jeunes ayant déjà accompli le service militaire et que les handicapés seront eux aussi pris en compte dans le recrutement pour certains emplois rentrant dans leurs aptitudes professionnelles.

Le Directeur, de rappeler que l’Agence d’Assistance à la sécurité de proximité (ASP) a été créée par le décret n° 2013-1063 du 05 Août 2013, suite à l’atelier de deux jours organisé à Dakar les 15 et 16 mars 2013, sous la présidence du Ministre de l’Intérieur sortant, et que c’est à la suite de cet atelier « qui traduit la volonté du chef de l’Etat », qu’il a été fait la recommandation de la nécessité de créer une Agence Nationale de la Sécurité de Proximité (ANSP)».

Suite à quoi, le DG de l’ASP a donné les buts de ladite agence, qui sont de participer à l’élaboration et à la mise en œuvre, en rapport avec les différents acteurs, du plan national de prévention et de lutte contre la délinquance ; Participer à la mise en place de contrats locaux de sécurité en relation avec les comités départementaux de prévention et de lutte contre la délinquance ; Préparer et promouvoir toute étude et réflexion relatives au développement des activités de la police de proximité notamment dans le domaine de la prévention.

Tout en rendant hommage aux forces de sécurité nationale pour leur « responsabilité et professionnalisme », le Dr.Niang fait remarquer que « le monde a évolué. Le Sénégal ne saurait être en marge de cette évolution…La notion de la police a connu une évolution au cours des dernières années : elle passe de la notion d’ordre public à celle de police de proximité, puis de sécurité de proximité, pour devenir aujourd’hui gouvernance sécuritaire de proximité ». La gouvernance sécuritaire peut-être définie, selon Dr.Papa Niang, comme « La gestion de la sécurité par les différent acteurs régaliens de l’Etat pour le maintien de la paix sociale par le biais de la prévention sur toute l’étendue du territoire national avec la participation d’autres acteurs concernés par le phénomène dans le cadre d’une démarche plus proche des citoyens.»

Toujours selon lui, la police de proximité étant considérée comme plus proche du citoyen, suppose plus de présence et plus de visibilité sur la voie publique pour prévenir le sentiment d’insécurité et l’insécurité réelle. Même s’il refuse le concept «de police de proximité» pour laisser place au concept de «sécurité de proximité» car dit-il «Cette dernière appellation (police de proximité) est plus restrictive et ne rend pas compte de la place des acteurs non policiers dans le domaine de prévention de la délinquance. En revanche, la (sécurité de proximité) n’a aucune connotation policière et laisse apparaître une place à tous les acteurs, même non institutionnels, de régulation sociale».

Reconnaissant le pouvoir et le caractère indispensable des médias, des associations, des citoyens dans la formation d’un consensus autour d’une politique qu’il qualifie de «globale», M.Papa Khaly Niang rappelle que « la sécurité de proximité «c’est l’affaire de tous»… elle doit reposer sur une large participation sociale, avec des relais autres que la police, la gendarmerie ou le pouvoir judiciaire. Ces institutions doivent converger vers un seul but, la prévention de la délinquance de manière globale en tenant compte des participations administratives et citoyennes sans oublier les réalités du terrain».

Les représentants de la police et de la gendarmerie nationale quant à eux ont déclaré adhérer «totalement » à cette initiative et rassurent les responsables de l’ASP) de leur « totale collaboration» et, comptent participer à toutes les étapes de cette sécurité de proximité car, disent-ils, «la sécurité de proximité va renforcer la stabilité dans notre pays…elle couvre tous les domaines».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*