AIBD : les révélations de Ousmane Sonko sur « une inauguration empressée… »

Hier, à l’Assemblée nationale, lors du vote du budget du ministère des transports aériens et du développement des infrastructures aéroportuaires, Ousmane Sonko a interpellé le ministre Maimouna Ndoye Seck sur l’inauguration de l’aéroport international Blaise Diagne. Selon le leader du parti Pasteef, l’Etat s’est empressé à inaugurer cette infrastructure alors que la zone fret n’est pas opérationnelle. « En effet, celle-ci est en début de construction et ne pourrait être livrée qu’en mars dans le meilleur des cas », informe M. Sonko.

Après le démenti du ministre, affirmant qu’il n’y a aucun problème sur le fret, le député non inscrit se veut clair et liste les manquements:

– « À ce jour, La société de handling 2as a informé toutes les compagnies qu’elle ne sera pas opérationnelle avant lundi ou mardi d’où la suspension du chargement du fret de ces dernières.
– La simulation de chargement tentée aujourd’hui sous la supervision du ministère sur le site a été un échec. Le camion pellette est tombé en panne et impossible de retirer les pellettes dessus.
– toute l’activité fret est aujourd’hui installée dans des tentes provisoires sans le minimum de commodités (voir photo).
– parce qu’on a voulu liquider SHS au profit du turc 2as en lui imposant d’accepter seulement 33% de parts dans la société nouvelle (ce qu’elle a refusé), 2as se retrouve seule alors qu’elle n’est pas équipée.
– ils annoncent finalement que le 2 ème camion palette arrivera par bateau à Dakar début février.
– la distance entre la zone fret et la piste de chargement étant de 4 km, il faut des camions frigorifiques pour le transport du produit frais ou congelé. À ce jour il n’y a qu’un seul camion.
– même s’ils parvenaient à réussir un bricolage provisoire, le fret va tourner au ralenti pendant quelques mois, ce qui coûtera énormément à l’économie nationale et aux entreprises. 
Présentement, des centaines de tonnes de produits sont en souffrance, des milliers de journaliers sont en chômage technique sans parler des impacts sur les pêcheurs et les horticulteurs« , souligne Ousmane Sonko.

L’homme politique de conclure en informant que cela peut avoir des conséquences graves: « Après l’inauguration des échangeurs inachevés, celle d’un aéroport incomplet, sauf qu’ici, les conséquences sont graves », martèle-t-il.

In the Spotlight

Aimez-vous le visage de la nouvelle Marianne ?

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Ce n’est pas une FEMEN, c’est déjà une réussite La nouvelle Marianne, dévoilée jeudi par Emmanuel Macron est représentée de profil, les cheveux au vent, coiffée d’un bonnet phrygien bardé d’une cocarde et le regard [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*