Aïda Ndiongue : « Je suis prête à aller en prison, mais (….) avec mes crèmes de beauté ».

aida diongueAïda Ndiongue, l’ancienne mairesse des Hlm, citée dans l’affaire du marché présumé fictif des produits phytosanitaires du plan Jaxaay, est sortie de son mutisme, hier, lors du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (Pds). « Je sais qu’on veut m’emmener en prison. Mais je n’ai pas peur de la prison, car dans ce pays maintenant, aller en prison c’est comme aller à Kaolack et revenir.

La position du procureur de la République est claire. Mieux, je n’ai pas été payée alors que j’ai livré tous les produits. Mais qu’il sache que je n’ai peur de rien. Tout ce que je demande, c’est qu’en m’emprisonnant, ils me laissent avec mes crèmes et laits de beauté que j’utilise pour le soin de ma peau.

Je les achète très cher dans les boutiques les plus chics de Paris et des grandes capitales occidentales. Il me coûtent des milliers d’euros. C’est tout ce que je lui demande », a dit l’ancienne sénatrice. Dans cette affaire qui lui vaut des déboires judiciaires, la femme d’affaires qu’est Mme Ndiongue soutient : « J’ai exécuté le marché, mais au moment où je vous parle, je n’ai perçu aucun franc. C’est donc eux qui me doivent de l’argent. Je suis au courant qu’ils ont mené une enquête au trésor pour s’assurer si l’on m’a payé, mais je n’ai jamais été payée ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*