Algérie : Le racisme algérien envers les subsahariens est bel et bien une réalité « Ni Bonjour, ni Bienvenue. Le Sida derrière vous, l'Ebola devant vous »

Algerie_racisme01Un quotidien algérien, Al Chourouk, à tendance islamiste et conservatrice, endetté jusqu’au cou s’en est pris vertement à l’ensemble du peuple malien dans sa « Une » du Mardi dernier, 24 heures avant le match entre les fennecs d’Algérie et les Aigles du Mali.

Dans un reportage qu’aurait écrit l’envoyé spécial du sinistre journal, il traite les maliens de mendiants qui ne rêvent que d’une seule chose : venir en Algérie pour mendier et gagner 10 000 Da par jour. Il nous traite également de porteurs de maladies infectieuses de toutes sortes. Tout au long de son scandale d’écriture, le cliché du Nègre puant, malade et sauvage est peint. Le journal n’en est pas à sa première forfaiture.

On peut clairement y lire, « ni Bonjour, ni Bienvenue. Le Sida derrière vous, l’Ebola devant vous », ou encore, « au cœur de Bamako dans un climat d’horreur, et le retour des verts 12 ans après ». Le racisme algérien envers les subsahariens dont les maliens, est une réalité. Il est bien connu que la presse est le reflet de la société d’un pays. Et, la vérité est que, la société algérienne est dans une bonne partie raciste. La « Une » de ce quotidien le prouve amplement.

Même s’il est vrai que l’on ne peut juger tout un peuple à travers les comportements de tel ou tel individu, il est évident que si jusqu’à présent ce quotidien est toujours en activité et qu’il parvienne à se faire vendre, c’est parce qu’il a un lectorat fidèle qui partage ses mêmes idéaux racistes. Tout cela se passe sous les yeux bienveillants des autorités algériennes qui ne bronchent point. Comme si cela était normal.

En réalité, le racisme algérien pour nous maliens qui sommes plus proche du pays de Bouteflika que le restant des subsahariens n’est pas une surprise. Constamment, nous recevons des échos de nos compatriotes qui y sont pour des raisons diverses qui relatent qu’ils sont quotidiennement lésés dans leurs droits d’humain, tout simplement parce qu’ils sont noirs. Mais, que de telles « Unes » puissent paraître dans la presse algérienne sans que les autorités algériennes ne prennent aucune sanction contre ledit journal, est plus que choquant.

Choquant est aussi le comportement du citoyen lambda algérien qui ne condamne aucunement une telle pratique. Pire encore, certains algériens se plaisent à pointer leur nez dans de telles publications au lieu de lire d’autres journaux locaux beaucoup plus objectifs et respectueux et de la déontologie journalistique et de l’intégrité humaine.

A tous les lecteurs d’Alchourouk et à tous les Algériens racistes et au delà tous les maghrébins qui ne cessent de s’en prendre aux maliens et à nos frères et sœurs subsahariens, nous leur disons que même le chien qui est un animal banni dans la religion musulmane que nous avons largement en partage, est meilleure que vous. Ce dernier, bien qu’il soit un animal, ne traitera jamais de manière différente son congénère car il est noir ou d’un autre couleur. Oui, le Chien est meilleur que vous, même le Cochon d’ailleurs pour les mêmes raisons. En fait, tous les animaux valent mieux que vous.

Vous, qui vous dites musulmans et fiers de l’être, ne savez vous pas qu’il est dit dans le Saint-Coran que « le meilleur d’entre vous est le plus pieux d’entre vous ». Ne savez vous pas que Bilal, « l’esclave noir », est le premier muezzin de l’Islam, et que grâce à son degré de piété, il sera le premier humain a rentré au Paradis. Mais, bien sûr que vous ne le savez pas. Sinon, comment pouvez vous guider vos actes et vos comportements par des idéaux si bas.

Il serait vraiment salutaire que le chef de la diplomatie algérienne ou tout au moins un officiel de ce pays condamne publiquement une telle publication et qu’il applique une sanction exemplaire à l’encontre de ce chiffon journalistique. Ce sera une très belle manière de témoigner de la solidarité du peuple algérien frère avec le nôtre. A défaut une interpellation de l’Ambassadeur de l’Algérie à Bamako par notre Ministre des Affaires étrangères.

Ahmed M. Thiam

SOURCE: Inf@sept du 24 nov 2014.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*