Algérie: Les propos de l'ambassadeur de France qualifiés d'irresponsables

Algerie_Ministere-des-affaires-etrangeresL’ambassade de France à Alger a rendu public, jeudi après-midi, un communiqué par rapport à la réaction du ministre algérien des affaires étrangères, Ramtane Lamamra après des propos tenus par l’ambassadeur français lors de son déplacement à Tizi Ouzou.

Dans ce communiqué, la représentation diplomatique française à Alger écrit que « la France n’a aucune politique de quotas d’aucune sorte en matière de visas qu’elle traite dans un esprit d’égalité et de non-discrimination » avant de préciser qu’ »en déplacement en Kabylie, l’Ambassadeur de France n’a pas tenu à la presse les propos qui lui ont été attribués mais a simplement souligné au cours d’une réception à caractère privé avec la communauté française qu’il constatait que les habitants de cette région prenaient toute leur part dans les échanges entre l’Algérie et la France ».

Pour conclure son communiqué, l’ambassade française souligne que « nous regrettons que ces propos aient pu être mal interprétés et réaffirmons le principe fondamental d’égalité et de non-discrimination qui fonde la politique de la France et les relations franco-algériennes ».
13h42 :Réagissant aux déclarations de l’ambassadeur de France en Algérie, Bernard Emié au sujet des statistiques de délivrances de visas aux Algériens, le ministre algérien des affaires étrangères, Ramtane Lamamra a qualifié les propos du diplomate français d’ « irresponsables ».

Bernard Emié, comme rapporté par Algérie1, avait, lors de son déplacement lundi et mardi à Tizi Ouzou, déclaré que « 60% des visas délivrés par son ambassade aux Algériens bénéficient aux habitants des wilayas de la Kabylie et que 50 % des étudiants algériens en France sont issus de cette même région ».

Le ministre a qualifié les propos de l’ambassadeur de « malheureux » tout en soutenant que « si des propos, qui sont tenus dans des circonstances que je ne connais pas, sont de nature à soulever des questions de ce genre, à susciter des commentaires, des interrogations, des perceptions différentes et antagonistes, cela signifie que les propos en question ont été certainement malheureux ».

Lamamra s’exprimait, jeudi, devant la presse au terme de l’audience accordée au Commissaire européen chargé de la Politique européenne de voisinage, Johannes Hahn.

Pour le chef de la diplomatie algérienne, de tels propos représentent « plus une moins-value qu’une plus-value, alors même que les exigences de notre métier de diplomate est de favoriser, en toutes circonstances, les propos qui rassemblent et non les propos qui divisent ».

En diplomatie « qui est notre métier, on ne doit pas faire de discrimination entre les citoyens du pays auprès duquel on est accrédité », a précisé M. Lamamra, faisant observer qu’ »encore une fois, le rôle principal du diplomate, accrédité auprès du chef de l’Etat, est d’ouvrir des ponts, promouvoir les échanges et les relations d’amitié et de coopération ».

algerie1.com

In the Spotlight

A LA UNE!

by bishba in A LA UNE 0

Related Posts:Ces hauts magistrats que Macky Sall maintient…Une jeune lycéenne a voulu couper le pénis de son…Ça chauffe ! Ce responsable de l’APR veut brûler…l’APRLes aveux brûlants d’Aïda MbackéBanquerouteL’intégralité De La Longue Déclaration De Politique…Direct [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*