Aliko Dangote à Abidjan pour la construction d’une usine de cimenterie

Lhomme-le-plus-riche-dAfrique-Aliko-DangoteLa première fortune africaine, le Nigérian Aliko Dangote, propriétaire du groupe Dangoté, devrait rencontrer début septembre, à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, le chef de l’État Alassane Ouattara, afin d’échanger sur la construction d’une usine de cimenterie en Côte d’Ivoire.

Cette usine de cimenterie, qui s’étendra sur une superficie d’environ 50 hectares, bâtie dans la localité d’Attinguié (30 Km d’Abidjan), notamment sur l’axe Abidjan-Yamoussoukro, pour un investissement de 150 milliards de FCFA.

Le groupe envisage créer une usine d’envergure  qui se veut la réplique de celle qui existe à Ibese, au Nigeria, dans l’Etat d’Ogou à environ 200 Km de Lagos et à 30 Km du Benin. Construite en 2009, la cimenterie d’Ibese produit 44 millions de tonnes de ciment par an, avec des technologies ultra-modernes faisant d’elle une référence continentale et mondiale.

 Tout comme celle de Ibese, la future usine du groupe Dangote en Côte d’Ivoire devrait répondre aux exigences écologiques et environnementales. Alors que les standards internationaux requièrent la norme de 100 mg/Nm3, l’usine de Ibese, elle, produit que 30 mg/Nm3. Celle d’Attinguié (sud ivoirien) devrait fonctionner dans les mêmes proportions.

Le groupe annonce promet une meilleure qualité de ciment et à moindre coût à l’instar de ce qui est vendu sur le marché ivoirien actuellement. L’usine d’Attinguié devrait générer entre 2000 et 3.000 emplois directs et indirects, précise le groupe.

Dangote est propriétaire de plusieurs usines de cimenterie en Afrique notamment au Nigeria, au Cameroun, au Sénégal, en Zambie, en Ethiopie, au Liberia, en Afrique du Sud, au Niger, au Mali, au Kenya, en Tanzanie, au Congo et au Népal en Asie.

Outre le ciment, le groupe est présent dans l’industrie du sucre, de la farine, du sel, des pâtes, des boissons et de l’immobilier. Il a lancé la construction d’une raffinerie de 14 milliards de dollars dans l’Etat de Lagos, la plus grande au monde avec 650.000 barils/jour, qui sera en service en 2019 et une usine d’engrais de semence d’un peu plus de 6 milliards de dollars qui sera fonctionnelle dès 2017.

OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*