APPEL Poursuivi pour destruction de biens appartenant à autrui : Khalifa Sall devant le juge le 13 novembre

ABABACAR KHALIFA SALL, MAIRE DE DAKAR
Poursuivi pour destruction de biens appartenant à autrui, Khalifa Sall, maire de Dakar, sera devant le juge le 13 novembre

Poursuivi pour destruction de biens appartenant à autrui, Khalifa Sall, maire de Dakar, sera devant le juge le 13 novembre.

Khalifa Sall était, hier, à la barre de la Cour d’appel de Dakar. Poursuivi pour destruction de biens appartenant à autrui en compagnie du directeur de l’Aména­gement urbain, Pape Samba Coulibaly,  le maire de Dakar s’est pointé très tôt au Palais de justice de Dakar en se fondant dans la masse des justiciables. Engoncé dans un grand boubou blanc, le responsable socialiste est resté discrètement dans son coin jusqu’à l’évocation de son nom inscrit au rôle de la Cour d’appel.

Il faudra cependant repasser le 13 novembre pour assister au jugement de cette affaire : Les parties ont sollicité un report pour mieux se préparer et avoir une meilleure connaissance du dossier. Après avoir noté les constitutions, le juge a procédé au renvoi du  procès pour plaidoirie. Il sera défendu par Mes Baba Diop, Khassimou Touré et Moustapha Mbaye. Alors que les intérêts de la partie civile seront préservés par Me Baboucar Cissé.

Il faut rappeler que la partie civile avait érigé des constructions aux abords du mur du cimetière musulman de Yoff. Estimant que le constructeur ne disposait pas de permis, la mairie de Dakar a ordonné la destruction des édifices. Amadou Konaté a attrait en justice le maire de Dakar et le Directeur de l’aménagement urbain pour destruction de biens appartenant à autrui.

Sa comparution d’hier était celle de la seconde chance. Jugé par défaut en juillet 2010, le maire de Dakar et le directeur de l’Aménagement urbain Pape Samba Coulibaly, ont été condamnés à deux ans assortis de sursis. Déclarée  civilement  responsable, la ville de Dakar était condamnée à payer la somme de 12 millions de francs à la partie civile Amadou Kanouté en guise de dommages et intérêts. Après avoir reçu le jugement, les prévenus ont interjeté appel dans les délais requis par la loi.  Lors du jugement de l’affaire en première instance, le maire de Dakar avait brillé par son absence avant de se rattraper hier.

justin@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*