APRES AVOIR SEQUESTRE TOUTE UNE NUIT UNE MINEURE : Deux gaillards échouent à violer une fille de 12 ans, à cause du «verrou mystique» de sa mère

Viol imagesEncore un cas de viol sur une mineure. Mais la particularité de cette affaire, c’est que même si les deux bourreaux de cette jeune fille de 12 ans, séquestrée pendant plusieurs heures, ont tenté d’entretenir des relations sexuelles avec leur victime, ils n’ont pas pu le faire. La mère de cette dernière, qui est du moins très prévenante, avait «clôturé» mystiquement le jardin secret de sa petite. Ce qui fait que les deux pervers ne se sont limités qu’à des attouchements, jusqu’à éjaculation.

Derkhlé. Dans ce quartier, vit dans l’anonymat un jeune couple sans enfant. Mariée depuis trois ans, A.S., qui n’a pas encore connu le bonheur d’être mère, vit avec sa nièce de 12 ans (la fille de son frère), qui lui a été confiée, il y a près d’un an. Une jeune fille potelée qui fait en apparence plus que son âge et qui est en classe de C.E.2, dans une école primaire de la place. Tout se passait donc bien, jusqu’au mercredi 5 juin dernier.

Ce jour-là, il était environ 18 heures lorsque la dame A. S. qui vit seule avec sa nièce (son mari étant toujours au boulot) a demandé à cette dernière de garder un œil sur l’appartement, le temps qu’elle prenne sa douche. Ce que F. B. S. acceptera volontiers. Seulement, quelques minutes après, prise par l’envie d’acheter une crème glacée, elle est sortie, sans même prendre le soin de refermer la porte. Sa «Badiéne» (tante) qui ne la verra pas à sa sortie de la douche, demandera au voisinage en vain. Elle ne la reverra que le lendemain.

En réalité, lorsque la jeune fille est sortie de la maison pour acheter sa crème glacée dans le quartier, elle a rencontré un homme devant la boutique, qui lui a filé un billet de 2000 francs Cfa, avant de lui intimer l’ordre d’aller lui acheter de la viande.

Un homme qui n’était pas inconnu à la jeune fille, puisque elle-même nous a confié que ce dernier lui faisait souvent des menaces du genre : «yaw beuss bou ma la diapé (le jour que je t’attraperais)». Ayant finalement une peur bleue de cet homme qui a l’habitude de s’asseoir devant la boutique du coin, F. B. S, dit avoir finalement accepté la commission, après avoir refusé dans un premier temps.

C’est en cours de route, raconte toujours cette dernière qui croit dure comme fer que le monsieur de la boutique du coin entretient une complicité avec ses bourreaux, qu’un chauffeur de taxi s’est garé à ses pieds pour l’embarquer vers une destination inconnue. «Il a été rejoint plus tard par un homme à bord d’un scooter, mais je n’ai pas revu l’homme qui m’avait envoyé», a déclaré la jeune fille sur un ton timide. Il était environ 19 heures.

Le jardin secret de la fille avait été mystiquement verrouillé par sa mère

Finalement, c’est dans un bâtiment en construction que la jeune fille, qui n’a aucune souvenance des lieux, a été conduite.

«Une fois sur place, ils m’ont déshabillé et se sont relayés sur moi et après j’ai vu un liquide blanchâtre sur mon pagne et mes habits», a déclaré la jeune fille, qui par chance n’a pas été déflorée. Il faut à ce propos signaler que si elle n’a pas été déflorée par ses deux bourreaux, ce n’est pas faute d’avoir essayé. Mais en réalité, la mère de la victime qui est du moins très prévenante, avait pris les devants.

Ce, en consultant un tradipraticien, qui lui a donné les secrets pour que sa fille ne soit jamais déflorée, jusqu’à son mariage. Un truc, qui a plutôt bien marché, puisqu’à défaut d’entretenir des rapports sexuels avec la jeune fille, les deux pervers qui sont toujours introuvables, se sont limités à des attouchements, jusqu’à éjaculation.

Relâchée au petit matin, la jeune fille soutient s’être rendue en pleurs chez une dame qui habite les parages, pour lui raconter sa mésaventure. Cette dernière qui avait remarqué les taches de souillures sur les habits de la petite les avait inconsciemment lavés (effaçant du coup les preuves) avant de lui donner une pièce de 100 francs Cfa pour rentrer. Mais en lieu et place de se rendre chez sa tutrice, F. B. S, a pris un car qui l’a directement menée à l’hôpital Fann.

Sur place, elle a encore raconté sa mésaventure à une personne rencontrée sur place, laquelle l’a mis en rapport avec le service social de l’hôpital, qui a appelé ses parents. Mais auparavant, elle a été consultée et les médecins sur place ont conclu, que par chance, elle gardait toujours sa virginité. C’est ainsi qu’on lui a donné une pilule du lendemain avant de lui prescrire un traitement pour éventuellement parer toutes maladies sexuellement transmissibles.

Aujourd’hui, F. B. S. a repris le chemin de l’école, mais elle se plaint de maux au bas ventre et de blessures au niveau de ses parties génitales. La famille a porté plainte à la police de Dieuppeul.

Des trucs et astuces pour garder intacte la virginité d’une jeune fille

Au vu de la recrudescence des cas de viol et de la dépravation des mœurs, beaucoup de père et mère de famille se font du mauvais sang pour leurs enfants. Mais la parade est trouvée par certains, qui n’hésitent pas à trouver des trucs et astuces, pour sauver leurs filles des griffes de ces pervers.

C’est le cas de cette mère de famille, sans qui, l’honneur de sa fillette serait bafoué à jamais, si elle n’avait pas été prévenante. Faisant sienne de l’adage qui dit «vaut mieux prévenir que guérir», la mère de la petite F. B. S., qui ne se doutait pas que sa fille allait croiser sur son chemin deux gaillards, prêts à lui voler sa virginité, avait mystiquement verrouille le jardin secret de sa fille. Et pour se faire, les astuces ne manquent pas.

Si d’aucuns utilisent des versets coraniques ou des prières comme le «khounout» pour faire de sorte que jamais un homme (à part son futur mari), ne puisse abuser de la fille en question, d’autres se basent sur la culture sénégalaise. Sans entrer dans les détails, la tante de la jeune fille a déclaré que la mère de sa nièce a mis un slip (un nouveau de préférence) dans de l’eau bénite jusqu’à absorption.

Ce, après quoi, elle a fait enfiler le slip mouillé à sa fille qui l’a gardé sur elle, jusqu’à ce qu’il sèche par lui même. Le tour était ainsi joué et le «verrou mystique» posé.

Il y a également d’autres qui utilisent un petit morceau du plancher utilisé par les vendeurs de viande pour l’enrouler avec le fil d’un chapelet endommagé avant de le coudre comme un talisman. Une méthode également efficace, selon certains, puisque aucun homme ne pourra abuser de la fille qui aura ce talisman.

Ndéye Anna NDIAYE

In the Spotlight

Vidéo- Assane Diouf change de look et reprend du service.

by bishba in FAITS DIVERS 0

Related Posts:DIRECT Alain Juppé : «Une fois pour toutes, je ne…Donald J. Trump ou le délire du dément (par Abou…Les élections législatives peuvent-elles se tenir le…Direct – Emmanuel Macron : «Je mettrai tout…17 novembre 1986 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*